Les récentes violences ont nui à la réputation de l'Afghanistan, estime Tom Koenig

5 juin 2006
Tom Koenigs

Qualifiant de « criminelles » les violences accompagnées de pillages qui ont fait plusieurs morts à Kaboul la semaine dernière, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan, Tom Koenig, a déploré leur effet désastreux pour la réputation du pays.

« Les événements de la semaine dernière ne peuvent être décris que comme une tragédie – pour les familles et les amis de ceux qui ont perdu la vie ou qui ont été blessés, ceux qui ont vu leurs maisons, leurs magasins ou leur bureaux pillés, et pour le dommage que ces événements ont causé à la réputation de l'Afghanistan », a déclaré aujourd'hui Tom Koenigs, lors d'un point avec la presse à Kaboul.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan réagissait aux violences qui ont fait près d'une dizaine de morts, une centaine de blessés et d'importants dégâts matériels lundi dernier à Kaboul, après que des soldats américains, pris à partie par une foule en colère à la suite d'un accident de la circulation, ont tué quatre civils en tirant sur la foule pour se dégager.

Les pillards « n'ont pas agi au nom de la majorité des Afghans qui respectent l'ordre public », a-t-il affirmé, estimant « qu'ils avaient causé un grave dommage à la réputation de l'Afghanistan, alors que la communauté internationale s'efforce avec le gouvernement d'améliorer l'ordre public dans le pays ».

« Les actions de ces individus sont criminelles et ne peuvent absolument pas représenter une réponse légitime à un malencontreux accident de la route », a-t-il ajouté.

Tom Koenig a précisé qu'une prudence particulière avait été recommandée lors des déplacements du personnel de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA).

« Malheureusement, l'impact des troubles de la semaine dernière a été renforcé par la réponse décevante de la police nationale afghane, qui n'a pas contenu les violences. C'est une question que nous allons soulever » auprès du gouvernement, a-t-il encore dit.

Tom Koenig a rappelé que l'Afghanistan restait un des pays les plus pauvres du monde. « C'est pourquoi je souligne clairement que ces émeutes sont un poison pour le développement économique de Kaboul, parce qu'elles effrayeront les investisseurs nationaux et internationaux ».

Le Représentant spécial a réaffirmé clairement que « la détermination [des Nations Unies] à aider les efforts de reconstruction de l'Afghanistan restaient fermes ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.