TPIY : le rapport de l'ONU confirme que Slobodan Milosevic est mort de causes naturelles

31 mai 2006

Un rapport commandité par le Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie, rendu public aujourd'hui, confirme que l'ex-dirigeant serbe Slobodan Milosevic est mort d'une crise cardiaque, réfutant les rumeurs d'assassinat.

L'ex-président serbe, accusé de crimes contre l'humanité avait été, le 11 mars dernier, retrouvé mort dans sa cellule.

« Suite à sa mort, de nombreux médias ont suggéré que Slobodan Milosevic avait été assassiné, et en particulier empoisonné. Lorsque cette enquête a commencé, le jour de sa mort, les procédures ont délibérément pris en compte la possibilité du meurtre et du suicide », indique le rapport établi par le vice-président du Tribunal, le juge Kevin Parker, à la demande du président du TPIY, Fausto Pocar.

« Les résultats de l'enquête confirment que Slobodan Milosevic est mort de causes naturelles, à savoir une crise cardiaque », affirme le rapport.

Les résultats de l'enquête indépendante, menée par les autorités néerlandaises, avaient déjà confirmé que l'ex-dirigeant serbe était décédé de mort naturelle, écartant toute cause criminelle (dépêche du 5.04.06).

Slobodan Milosevic « faisait l'objet de 66 chefs d'accusation pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis en Croatie, en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo entre 1991 et 1992 », qui ont fait plusieurs centaines de milliers de victimes (dépêche du 13.03.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.