Myanmar : Kofi Annan "déçu" par le maintien en détention d'Aung San Suu Kyi

30 mai 2006

Le Secrétaire général s'est déclaré aujourd'hui « profondément déçu » d'apprendre que le gouvernement du Myanmar n'avait pas décidé de libérer Aung San Suu Kyi, figure emblématique de l'opposition birmane et prix Nobel de la paix.

« Je vais continuer à travailler avec mes partenaires de la région et l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), présidée par la Malaisie et avec le gouvernement », a déclaré aujourd'hui Kofi Annan, lors d'une rencontre avec la presse au siège de l'ONU, à son retour d'une tournée en Asie.

Dans une déclaration transmise aujourd'hui par son porte-parole, le Secrétaire général a ajouté que « le gouvernement du Myanmar avait manqué une occasion importante de confirmer, par des mesures concrètes, son engagement envers une véritable réconciliation et une démocratie ouverte, ainsi qu'envers l'amélioration des relations avec la communauté internationale ».

Kofi Annan avait appelé le chef de l'Etat, le général Than Shwe, à « prendre la bonne décision » en procédant à la libération d' Aung San Suu Kyi, à la veille d'un « réexamen de sa situation » annoncé par les autorités (dépêche du 26.05.06).

Aung San Suu Kyi, figure emblématique de l'opposition birmane et célèbre militante des droits de l'homme, a passé 10 des 16 dernières années en détention ou en résidence surveillée.

Les espoirs concernant sa libération s'étaient accrus à la suite d'une visite « événement » du Secrétaire général adjoint aux affaires politiques de l'ONU, Ibrahim Gambari (dépêche du 24.05.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.