Journée de l'Afrique : Kofi Annan salue la gouvernance naissante sur le continent, malgré des « difficultés énormes »

25 mai 2006

« L'Afrique est en pleine mutation politique. Des conflits font encore des ravages, mais ils sont moins nombreux, et bien des pays ont adopté des systèmes de gouvernance pacifiques et démocratiques », a souligné aujourd'hui le Secrétaire général dans un message à l'occasion de la Journée de l'Afrique.

« Au Burundi, la transition s'est achevée de manière pacifique et démocratique. C'est là un jalon important pour ce pays et, espérons-le, pour toute la région des Grands Lacs. En République démocratique du Congo, une nouvelle constitution et une nouvelle loi électorale augurent d'élections démocratiques et l'ordre constitutionnel a été rétabli en Guinée-Bissau. Et au Libéria, à l'issue d'un scrutin qui fera date, une femme a pour la première fois été élue présidente d'un pays d'Afrique », a fait remarquer Kofi Annan.

« Des perspectives économiques quelque peu meilleures se dessinent et le continent a bénéficié d'une aide publique au développement plus importante et de remises de dette dont il avait bien besoin. Le Groupe des Huit (G-8) a promis de doubler l'aide à l'Afrique (25 milliards de dollars) à l'horizon 2010 et 18 pays parmi les plus endettés ont vu la quasi-totalité de leur dette extérieure annulée », a-t-il rappelé.

« Malgré ce climat d'optimisme, les difficultés sont énormes », a souligné le Secrétaire général, qui a adressé en début de semaine une lettre aux chefs d'État et de gouvernements du G-8, à l'approche de leur prochaine réunion, prévue au mois de juillet à Saint-Pétersbourg, pour attirer l'attention sur « le manque de progrès réels dans les négociations sur le commerce international ».

« Le Darfour baigne encore dans la violence –en dépit du récent accord de paix– et des millions de vies y sont en danger. La situation entre l'Éthiopie et l'Érythrée suscite toujours de vives préoccupations, et le conflit qui sévit dans le nord de l'Ouganda prolonge une des plus graves crises humanitaires dans le monde », a-t-il fait observer.

« Dans le même temps, le spectre de la sécheresse plane sur la corne de l'Afrique et sur certaines parties de l'Afrique australe, et les ravages du VIH/sida assombrissent l'avenir du continent », a encore dit Kofi Annan.

« En cette Journée de l'Afrique, renouvelons notre promesse de tout mettre en ?uvre pour aider les Africains à vaincre ces difficultés. Ensemble, nous pouvons concrétiser un rêve: faire régner la paix, la prospérité et la démocratie sur leur continent », a-t-il conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.