FAO : l'Europe de l'Est face aux défis de la gestion des forêts

24 mai 2006

Alors que l'Europe occidentale progresse résolument vers la gestion durable des forêts, les pays d'Europe orientale doivent relever de nombreux défis suite à la restitution des forêts par l'Etat aux anciens propriétaires ou aux héritiers, constate la l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

« De nombreux pays d'Europe orientale restructurant leur système économique et social, passant d'un mode de centralisation planifiée à l'économie de marché, ont fait d'énormes progrès en développant le secteur forestier privé », indique la FAO dans un communiqué publié aujourd'hui, à l'occasion de la réunion de la Commission européenne des forêts, qui se tient du 23 au 26 mai à Zvolen, en Slovaquie.

« L'Etat a restitué les forêts aux anciens propriétaires ou à leurs héritiers. Les politiques et la législation ont évolué vers une plus grande implication des opérateurs privés dans le secteur forestier. Et les institutions forestières, en particulier les services forestiers de l'Etat, s'adaptent à l'économie de marché », rappelle le communiqué.

« En conséquence, le secteur forestier de l'Europe orientale profite d'un rétablissement général. L'exploitation des produits issus de la forêt est en hausse et leur commerce augmente de manière significative avec les pays de l'Europe de l'Ouest », explique la FAO.

« Un grand nombre de nouveaux propriétaires forestiers cherchent de nouvelles compétences et ressources pour gérer leurs forêts de façon durable. Cependant, leurs parcelles sont si petites que nombre d'entre eux ne peuvent s'offrir des conseils professionnels. Et il n'existe pas une longue tradition de gestion des forêts ni de conseil et de soutien institutionnel », fait observer l'agence des Nations Unies.

« Les propriétaires forestiers sont donc souvent tentés de vendre tout leur bois au premier acheteur, et abandonnent alors la gestion active et responsable », déplore la FAO.

« Il est important pour les décideurs politiques de ces pays d'identifier les voies et moyens d'aider les petits propriétaires, par des conseils professionnels, à tirer profit de la croissance des marchés tout en maintenant la qualité forestière », explique Wulf Killmann, directeur de la Division de l'économie et des produits forestiers de la FAO.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.