Tchad/Soudan : le Conseil de sécurité appelle au respect mutuel de l'intégrité territoriale

25 avril 2006

Le Conseil de sécurité a exprimé aujourd'hui sa vive préoccupation face à l'insécurité et l'instabilité le long de la frontière du Tchad avec le Soudan, ainsi que des éventuelles répercussions de ces crises sur les pays voisins et toute la région.

« Le Conseil encourage le Secrétaire général à poursuivre ses consultations sur la question avec les parties pertinentes, en particulier l'Union africaine, et le prie de suivre de près la situation et de continuer à l'en tenir informé », a déclaré aujourd'hui son président pour le mois d'avril, l'ambassadeur de la Chine, Wang Guangya, dans une déclaration présidentielle.

Le Conseil a appelé au « dialogue politique et à une solution négociée à la crise en cours au Tchad », réaffirmant « la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale du Tchad et du Soudan ainsi que de tous les États de la région ».

Le Conseil de sécurité notamment demandé à « tous les États Membres de s'abstenir, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l'emploi de la force contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de tout État, ou de toute autre action incompatible avec les objectifs de l'Organisation des Nations Unies ».

« Le Soudan et le Tchad doivent s'abstenir de tout acte violant la frontière », insiste la déclaration.

Préoccupé par ailleurs par la situation des réfugiés provenant de la région soudanaise du Darfour et de la République centrafricaine ainsi que de la situation des milliers de personnes déplacées au Tchad, le Conseil de sécurité a lancé « un appel aux pays donateurs afin qu'ils fournissent des ressources supplémentaires pour faire face à la situation humanitaire d'urgence au Soudan et au Tchad ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.