PAM : malgré les pluies, des millions de Kenyans restent dépendants de l'aide alimentaire

20 avril 2006

Malgré le début de la saison des pluies, près de trois millions de personnes au Kenya – principalement des populations nomades et des agriculteurs – restent dépendantes de l'aide alimentaire, après la sécheresse qui a frappé certaines régions du pays, prévient le Programme alimentaire mondial (PAM).

« Ironiquement, les pluies n'apportent que peu de répit. Alors qu'elles soulagent les besoins immédiats en eau, elles augmentent le risque de maladies pour les personnes qui boivent de l'eau contaminée », a fait observer Tesema Negash, directrice du PAM au Kenya.

De plus, fait-elle encore remarquer, avec l'arrivée des pluies, certaines routes deviennent impraticables et l'acheminement de l'aide alimentaire est plus difficile dans certaines zones.

« Les personnes qui ont tout perdu – bétail et récoltes - auront besoin d'une aide alimentaire et d'une assistance de manière plus générale jusqu'en 2007 et peut-être même plus longtemps encore », rappelle un communiqué du PAM publié aujourd'hui à Nairobi.

Après des semaines de sécheresse - la plus dévastatrice depuis 10 ans dans la Corne de l'Afrique -, il faudra des années pour reconstruire les moyens de subsistance des nomades et des éleveurs du Kenya, explique le communiqué.

Au total, 2,9 millions de personnes ont reçu plus de 28.000 tonnes d'aide alimentaire au cours des quatre dernières semaines dans le nord et l'est du Kenya, les régions frappées par la sécheresse.

Le PAM souhaiterait encore augmenter son assistance dans le pays pour apporter une aide alimentaire à plus de trois millions de personnes.

Mais les fonds manquent encore. Début avril, les Nations Unies avaient lancé un appel de fonds d'un montant de 420 millions de dollars pour lutter contre la sécheresse et l'insécurité alimentaire dans toute la Corne de l'Afrique - Somalie, Kenya, Erythrée et Djibouti (dépêche du 07.04.06)

Au total, 11 millions de personnes sont menacées par la famine dans cette région de l'Afrique.

Faute de moyens, le PAM avait déjà été forcé de réduire ses rations alimentaires au mois de mars (dépêche du 14.034.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.