Iraq : l'envoyé de l'ONU demande à l'Ayatollah Ali al-Sistani son soutien à la formation d'un gouvernement

19 avril 2006

L'envoyé de l'ONU pour l'Iraq a rencontré hier et aujourd'hui le gouverneur de Nadjaf et le grand Ayatollah Ali al-Sistani, chef religieux de la communauté chiite iraquienne, qu'il a exhorté à encourager la formation rapide d'un nouveau gouvernement d'unité nationale.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq, Ashraf Qazi, a rencontré aujourd'hui le grand Ayatollah Ali al-Sistani, indique un communiqué publié à Bagdad par la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI).

Ali al-Sistani est le leader religieux de la communauté chiite en Iraq.

Lors de son entretien, Ashraf Qazi a souligné « la nécessité pour les dirigeants politiques de former un gouvernement d'unité nationale le plus vite possible, afin de remédier aux problèmes de l'instabilité, de l'insécurité, du chômage et de l'insuffisance des services publics dans le pays ».

Bien que les résultats définitifs des résultats des élections législatives iraquiennes ait été annoncés le 10 février dernier, les tensions politiques entre groupes ethniques et religieux ont entravé jusqu'à maintenant la création d'un nouveau gouvernement.

Ashraf Qazi a aussi souligné la responsabilité « de tous les dirigeants politiques, religieux et communautaires » à cet égard et pour apaiser les tensions interethniques », ajoute le communiqué.

Le Représentant spécial a régulièrement condamné la dégradation continue de la situation des droits de l'homme en Iraq, déplorant encore récemment que les « tensions interreligieuses y soient plus fortes que jamais » (dépêche du 27.03.06).

Ces tensions s'étaient notoirement accrues après l'explosion d'une bombe qui a détruit le mausolée de la mosquée de Samarra, l'un des quatre lieux saints les plus vénérés par les musulmans chiites en Iraq.

Cet attentat avait été vivement condamné par le Conseil de sécurité et par le Secrétaire général, Kofi Annan, qui avait appelé « toutes les communautés à faire preuve de la plus grande retenue face à ces provocations ».

Hier, le Représentant spécial s'était entretenu avec le gouverneur de la province de Nadjaf, As-ad Abu Gelal, afin de l'informer de l'avancement des travaux de la MANUI indique un communiqué publié également aujourd'hui à Bagdad.

Ashraf Qazi a souligné l'importance de coordonner les projets « humanitaire, de reconstruction et de développement dans le gouvernorat » avec les autorités centrales de Bagdad, notamment le ministère de la Planification et de la coordination pour le développement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.