Jan Egeland consterné par l'expulsion d'une ONG norvégienne du Darfour

5 avril 2006

Le Coordonnateur des secours d'urgence des Nations Unies, Jan Egeland, s'est déclaré aujourd'hui « consterné » que les autorités soudanaises aient demandé à l'organisation « Norwegian Refugee Council » de quitter la région du Darfour.

L'organisation non gouvernementale (ONG) norvégienne a reçu hier l'ordre de mettre fin à toutes ses opérations humanitaires au Darfour et de quitter la région, indique un communiqué du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) publié aujourd'hui à New York.

L'ONG avait été informée la veille du non renouvellement de son contrat comme coordonnateur du camp de Kalma, le plus grand camp de déplacés au Darfour.

« Le Norwegian refugee council (NRC) a fait un excellent travail, comme le reconnaissent non seulement ses partenaires humanitaires et les donateurs, mais également les autorités locales » a souligné Jan Egeland.

Le camp de Kalma, avec 90 000 réfugiés, souffrait d'une grave désorganisation et d'un taux de mortalité parmi les plus élevés du Darfour. « Grâce au travail du NRC, et de ses partenaires, c'est maintenant un camp bien géré, avec tout le nécessaire et où les tensions sont gérées efficacement » a ajouté le responsable de l'assistance humanitaire des Nations Unies.

« Cette décision est un exemple de plus des restrictions croissantes imposées aux 14.000 travailleurs humanitaires travaillant au Darfour et ailleurs au Soudan » a ajouté Jan Egeland.

En visite en Afrique cette semaine, Jan Egeland qui est aussi Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l'ONU s'est lui-même vu interdire l'accès à la région du Darfour par les autorités soudanaises.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.