Territoire palestinien : « évolution insuffisante du Hamas »

30 mars 2006
Tuliameni Kalomoh

« Le programme du nouveau gouvernement palestinien montre des signes d'évolution du Hamas, mais il doit s'engager à respecter les principes du Quatuor et la plateforme pour la paix du président Abbas » a déclaré aujourd'hui Tuliameni Kalomoh, Sous-secrétaire général aux affaires politiques, devant le Conseil de sécurité.

« Le programme du nouveau gouvernement palestinien montre des signes d'évolution du Hamas, mais il doit s'engager à respecter les principes du Quatuor et la plateforme pour la paix du président Abbas » a déclaré aujourd'hui Tuliameni Kalomoh, Sous-secrétaire général aux affaires politiques, devant le Conseil de sécurité, lors d'une séance consacrée au Moyen-Orient.

Tuliameni Kalomoh a également rappelé la position du Quatuor exprimée aujourd'hui et la nécessité pour le nouveau gouvernement palestinien de respecter ces principes « afin d'offrir au peuple palestinien le soutien international qu'il mérite ».

Rappelant les résultats des élections israéliennes, le sous-secrétaire d'Etat a souligné que le parti vainqueur, Kadima, s'est dit prêt « à appliquer une solution unilatérale », faite du retrait de certains parties de la Cisjordanie et de l'annexion d'importants blocs de colonies.

« Il faut rappeler que si la perspective d'un Etat palestinien viable dans le cadre d'une solution à deux Etats s'éloigne du fait d'actions unilatérales israéliennes, il sera encore plus difficile de convaincre les Palestiniens qu'ils ont quoique ce soit à gagner à aller vers le compromis » a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général adjoint a par ailleurs souligné devant le Conseil de sécurité la gravité de la situation économique et humanitaire dans les territoires palestiniens.

« Tout en ayant à l'esprit les préoccupations israéliennes en matières de sécurité, j'observe que le bouclage total de Gaza a été une dure épreuve ».

La fermeture du point de passage de Karni par les autorités israéliennes (rouvert depuis le 26 mars) a contraint les habitants au rationnement alimentaire et très sévèrement affecté les exportations de produits depuis Gaza.

Le 20 mars dernier, le Programme alimentaire mondial (PAM ) avait lancé un appel au gouvernement israélien face aux risques de crise alimentaire qui pèsent sur l'enclave palestinienne.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.