L'ONU veut promouvoir la parité des sexes dans les opérations de maintien de la paix

29 mars 2006

Trop peu de femmes participent aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies ont constaté les représentants des pays contributeurs de troupes et du Département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies qui ont tenu pendant deux jours à New York une rencontre sur ce thème.

C'est la première fois qu'une telle rencontre avait lieu. « Trop peu de femmes sont présentes sur le terrain dans les mission de maintien de la paix et cela menace notre crédibilité » a souligné lors d'une conférence de presse Comfort Lamptey, conseillère pour l'égalité des sexes au sein du Département des opérations de maintien de la paix (DOMP).

image• Retransmission de la conférence de presse[52mins]

La présence de femmes parmi les personnels en uniforme permet aux missions d'être plus efficace « en offrant un accès plus facile aux femmes des populations locales » a ajouté Comfort Lamptey.

« Au Libéria, par exemple, la présence de femmes en uniforme au sein de la mission des Nations Unies a permis de démobiliser plus de 20 000 femmes ex-combattantes, ce qui n'aurait pas été possible sans la présence de personnel féminin ». La plus grande présence de femmes sur le terrain permet également de limiter le risque d'exploitation sexuelle par les personnels des opérations de maintien de la paix.

Actuellement, seulement 1 % du personnel militaire des opérations de maintien de la paix est constitué de femmes. La proportion est de 4 % pour le personnel de police.

La rencontre organisée à New York avait pour but de sensibiliser les pays contributeurs à la nécessité d'envoyer des femmes parmi les personnels mis à disposition.

Selon un sondage effectué par le DOMP, les pays contributeurs ont environ 10 % de personnel féminin parmi leurs propres troupes. « Ce chiffre est faible, mais néanmoins il offre un marge de progression pour dépasser le niveau actuel au sein des missions de maintien de la paix » a souligné Nana Effah-Appenteng, représentant du Ghana auprès des Nations Unies et président de cette rencontre.

Si les efforts à accomplir restent considérables, des pays commencent à s'engager dans cette voie a noté Mark Kroeker, conseiller de la police des Nations Unies, soulignant le déploiement prochain d'agents de police femmes par l'Inde et la Jordanie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.