Journée mondiale contre la tuberculose : Kofi Annan demande la mise en œuvre d'un plan qui permettra de sauver 14 millions de vies

24 mars 2006

A l'occasion de la Journée mondiale contre la tuberculose, le Secrétaire général a exhorté aujourd'hui la communauté internationale à mettre en œuvre le plan mondial, « Halte à la tuberculose - Agir pour la vie », lancé cette année, qui permettra de sauver 14 millions de personnes d'ici à 2015.

« Nous avons déjà fait de cette année une étape importante dans la lutte contre la tuberculose en lançant le plan mondial « Halte à la tuberculose – Agir pour la vie » pour les années 2006 à 2015 », a affirmé le Secrétaire général dans un message transmis aujourd'hui par son porte-parole, à l'occasion de la Journée mondiale contre la tuberculose.

Dans son message, Kofi Annan estime que « si les mesures prévues par ce plan étaient pleinement mises en œuvre, 14 millions de vies pourraient être sauvées au cours de cette décennie et 50 millions de nouveaux patients pourraient être soignés ».

« De nouveaux médicaments – les premiers depuis plus de 40 ans – et de nouvelles méthodes de diagnostic peuvent être mis au point. Un nouveau vaccin pourrait révolutionner la lutte contre la maladie », a-t-il encore indiqué.

Ce plan mondial permettra de réaliser l'un des objectifs du Millénaire pour le développement (ODM) qui est de réduire la prévalence de la tuberculose et d'empêcher la maladie de s'attaquer aux plus pauvres et aux peuples les plus vulnérables.

Le dernier rapport sur la lutte mondiale contre la tuberculose, publié mercredi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), indiquait que trois régions dans le monde – les Amériques, l'Asie du Sud-est et le Pacifique occidental - devraient atteindre les objectifs 2006 qui visent à détecter 70% des cas et à traiter 85% des cas détectés, (dépêche du 22.03.06).

De nouveaux défis menacent l'Afrique, l'est de la Méditerranée et l'Europe de l'Est, prévenait le rapport.

La prévalence de la tuberculose varie selon les régions. Plus de la moitié des personnes atteintes vivent en Asie. « Heureusement, la Chine, l'Inde, les Philippines et l'Indonésie consacrent maintenant davantage de ressources pour la combattre », a relevé Kofi Annan.

En Amérique latine et au Moyen-Orient, le nombre de nouveaux cas diminue chaque année.

En Europe de l'Est, après avoir augmenté durant des années, le nombre de cas se stabilise et on espère pouvoir contenir les souches multirésistantes de la maladie.

« C'est surtout en Afrique que des mesures extraordinaires s'imposent. C'est le seul continent où la tuberculose continue de progresser, tout comme l'épidémie de VIH/sida », a rappelé le Secrétaire général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.