A Kinshasa, Kofi Annan plaide pour une élection transparente, équitable et sécurisée

21 mars 2006

En visite pour trois jours en République démocratique du Congo (RDC) où des élections présidentielles et législatives sont prévues pour le 18 juin prochain, le Secrétaire général a plaidé aujourd'hui à Kinshasa pour un scrutin transparent, équitable et sécurisé.

« Nous sommes maintenant à une étape cruciale. Au mois de juin, on va organiser des élections, des élections dans un immense pays, avec très peu d'infrastructures, et cela pose un défi logistique majeur, voire un cauchemar. Mais je sais, mesdames et messieurs, que vous étés prêts à relever ce défi », a déclaré Kofi Annan, qui a prononcé un discours aujourd'hui, au quartier général de la Mission de l'ONU en RDC (MONUC), sur l'enjeu de la situation politique du pays.

« C'est la première fois, en 45 ans, que les Congolais auront la chance de voter, de pouvoir dire qui va les diriger, qui va les gouverner (…). C'est ce cadeau que les Congolais auront en juin prochain et vous y êtes pour quelque chose », a estimé le Secrétaire général devant les casques bleus de la MONUC.

« Ayant participé moi-même aux opérations de maintien de la paix, je sais ce à quoi vous faîtes faces et je sais combien il est difficile, parfois, de faire la synthèse entre les composantes civiles et militaires et d'avoir une seule chaîne [de commandement], une seule mission et un seul objectif. Je sais que vous en êtes capables », a-t-il relevé.

« Ce qui est important, c'est qu'il y ait une élection transparente, équitable, ouverte et sécurisée. Elle doit être aussi inclusive. Tout le monde doit avoir la possibilité d'y participer sans condition », a-t-il souligné.

Dans son discours, Kofi Annan a aussi rendu hommage aux 70 casques bleus de la MONUC qui sont tombés pour la cause de la paix en RDC. « Ils sont venus de loin pour accomplir une noble mission. Et ils ont payé le plus lourd tribut à la paix. Je sais que leurs pertes nous donnent une raison de plus pour réussir cette importante mission et ainsi, leur mort n'aura pas été vaine », a-t-il affirmé.

C'est la deuxième visite du Secrétaire général en RDC depuis le déploiement de la MONUC en 1999 (dépêche du 21.03.06).

Les élections du 18 juin prochain marqueront la fin de la transition politique, initiée en janvier 2003, après cinq ans de guerre civile et 4 millions de morts.

Avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la MONUC apporte aux Congolais la plus grande assistance électorale jamais entreprise. Quelque 25,7 millions de Congolais ont été enregistrés sur les listes électorales dans un pays qui fait la taille de l'Europe de l'Ouest et qui ne possède que quelques routes et des infrastructures de base (dépêche du 10.03.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.