HCR : nouvelle chute spectaculaire des demandes d'asile dans les pays industrialisés

17 mars 2006

Les demandes d'asile dans les pays industrialisés ont fait une chute spectaculaire en 2005 pour la 4e année consécutive avec 336.000 demandes d'asile déposées, soit 15% de moins qu'en 2004, indique aujourd'hui l'agence des Nations Unies pour les réfugiés qui publie aujourd'hui son rapport annuel. La France reste le pays qui a reçu le plus de demandes.

Les demandes d'asile dans les pays industrialisés ont fait une chute spectaculaire en 2005 pour la 4e année consécutive avec 336.000 demandes d'asile déposées, soit 15% de moins qu'en 2004, indique l'agence des Nations Unies pour les réfugiés qui publie aujourd'hui son rapport annuel. La France reste le pays qui a reçu le plus de demandes.

« Durant les cinq dernières années, le nombre des demandeurs d'asile arrivés dans les pays industrialisés a baissé de moitié », a annoncé aujourd'hui Ron Redmond, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR), lors d'une conférence de presse donnée aujourd'hui au Palais des Nations à Genève.

Selon le rapport intitulé « Les demandes d'asile dans les pays industrialisés en 2005 », le nombre de demandeurs d'asile, dans les 25 pays de l'Union européenne, mais également dans toute l'Europe, a atteint l'année dernière son niveau le plus bas depuis 1988.

Au Danemark et en Allemagne, le nombre des demandes d'asile n'a jamais été aussi bas depuis 1983, au Canada depuis 1985, en Suisse depuis 1986, au Royaume-Uni depuis 1993.

« Ces chiffres démontrent que le discours qui prévaut dans les pays industrialisés sur l'augmentation des problèmes liés à l'asile ne reflète pas la réalité », a déclaré le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, dans un communiqué publié aujourd'hui à Genève également.

« En effet, les pays industrialisés devraient se demander si, en imposant des restrictions encore plus sévères sur les demandeurs d'asile, ils ne ferment pas la porte à des hommes, des femmes et des enfants qui fuient les persécutions », a ajouté le Haut Commissaire.

Les demandes d'asile dans l'Union européenne ont baissé de 16% en 2005. La baisse la plus nette a été observée dans les 10 nouveaux pays membres de l'Union européenne, où les demandes ont décru de 35% - contre seulement 12% dans les 15 autres pays de l'Union européenne.

La plus grande chute du nombre de demandes d'asile dans les cinq dernières années concerne les pays hors Europe. En 2005, le Canada et les Etats-Unis ont reçu 54% de demandes d'asile en moins qu'en 2001, alors que les dossiers en Australie et en Nouvelle-Zélande ont baissé de 75% pendant la même période.

En dépit d'une diminution de 15% l'an passé, la France reste le pays qui a reçu le plus de demandes d'asile en 2005, soit environ 50.000 demandes. Les Etats-Unis arrivent en deuxième position avec 48.800 dossiers. Le Royaume-Uni est au troisième rang avec 30.500 cas, suivi par l'Allemagne avec 28.900 demandes et l'Autriche avec 22.500 dossiers.

Le plus grand groupe de demandeurs d'asile en 2005 est originaire de Serbie-et-Monténégro, incluant les personnes originaires du Kosovo. Puis viennent les ressortissants de la Fédération de Russie, comprenant les demandeurs d'asile tchétchènes. La Chine occupe la troisième place, suivie par l'Iraq et la Turquie.

Sur les dix nationalités d'origine des demandeurs d'asile, la proportion des Iraquiens et des Haïtiens a largement augmenté l'année passée, alors que le nombre de demandeurs d'asile afghans et turcs continuent à diminuer fortement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.