Côte d'Ivoire : le Secrétaire général encourage les dirigeants à poursuivre le dialogue ouvert à Yamoussoukro

2 mars 2006

Le Secrétaire général s'est félicité aujourd'hui de la rencontre organisée à Yamoussoukro entre les principaux leaders du gouvernement de la Côte d'Ivoire, des forces rebelles et de l'opposition politique, afin d'établir une feuille de route conduisant à des élections d'ici le mois d'octobre prochain.

« Il s'agit d'une étape importante pour la poursuite du dialogue et le renforcement de la confiance entre ces dirigeants, indispensable au retour de la paix et à la réconciliation en Côte d'Ivoire », indique un message transmis aujourd'hui par son porte-parole qui souligne l'ouverture d'un débat sur des « questions essentielles ».

La réunion de Yamoussoukro a regroupé le 28 février dernier le Président Laurent Gbagbo, les leaders du Parti Démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié du Rassemblement des Républicains (RDR), Alassane Dramane Ouattara, le Sécrétaire général des Forces Nouvelles (FN), Guillaume Soro et le Premier ministre Charles Konan Banny.

« Le Secrétaire général encourage les dirigeants ivoiriens à poursuivre ce dialogue constructif. Il assure les parties ivoiriennes du soutien des Nations Unies dans l'application des recommandations de la rencontre de Yamoussoukro », affirme le message.

Première réunion du genre, sur le sol ivoirien, depuis le début de la guerre civile en septembre 2002, cette réunion visait notamment à établir une feuille de route conduisant à des élections d'ici le mois d'octobre prochain.

Aujourd'hui, le Haut Représentant des Nations Unies pour les élections en Côte d'Ivoire, Antonio Monteiro, a « exhorté toutes les parties ivoiriennes à aller “vite” pour respecter les échéances électorales », indique par ailleurs un communiqué de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire ( ONUCI ).

Antonio Monteiro a qualifié la rencontre d'évènement « positif » et d'exemple pour « toutes les couches de la population ivoirienne ».

Il s'est aussi félicité des décisions prises à Yamoussoukro qui entérinent le bureau de la Commission Electorale Indépendante (CEI), élu en octobre dernier (dépêche du 17.02.2006).

La résolution 1633, qui définit la période de transition en Côte d'Ivoire, prévoit la tenue d'élections générales qui doivent être organisées par la Commission électorale indépendante (CEI) d'ici au mois d'octobre 2006.

Hier, l'ONUCI avait encouragé les parties à consolider les « progrès politique et psychologique » accomplis (dépêche du 01.01.2006).

- Ecouter, sur la radio de l'ONU, un extrait sonore de Hamadoun Touré, Porte-parole de l'ONUCI, joint hier à Abidjan

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.