Iraq : l'ONU offre son assistance à la reconstruction du mausolée de Samarra

27 février 2006

Appelant les Iraquiens à éviter le piège de la guerre civile, l'envoyé de l'ONU en Iraq a offert l'assistance des Nations Unies pour la reconstruction du mausolée chiite détruit lors d'un attentat mercredi dernier à Samarra ainsi que des mosquées sunnites détruites en représailles.

« La destruction du mausolée des deux imams est une tragédie consternante. C'est un acte sacrilège. C'est un affront à tous les Musulmans et une trahison envers tous les Iraquiens », a déclaré samedi le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq, Ashraf Qazi, indique la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI).

Cette attaque était dirigée « contre la paix et l'unité, en réalité le futur même de l'Iraq », a observé le Représentant spécial, rappelant qu'elle avait provoqué une réaction immédiate qui avait coûté la vie à de nombreux Iraquiens innocents et qui avait détruit leur lieux de culte.

« C'était un crime délibérément planifié dans le but d'attirer les Iraquiens dans le piège de la 'fitna' », a-t-il affirmé, en référence à un concept qui renvoie à la fragmentation et à la division de la société musulmane livrée à l'extrémisme.

« C'est un test pour le peuple iraquien tout entier, déjà affecté par de si nombreuses épreuves », a-t-il encore dit.

« Tous les Iraquiens doivent se rassembler » afin d'envisager des mesures concrètes qui peuvent être prises pour vaincre les desseins de ceux qui souhaitent la guerre civile », a souligné Ashraf Qazi, qui a proposé de soutenir un pacte national pour la protection des droits de l'homme, visant à renforcer les liens de respects mutuel, de compréhension et d'harmonie entre toutes les communautés iraquiennes.

« Les Nations Unies sont prêtes, avec le soutien de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), à créer d'urgence un fonds spécial pour la reconstruction, avec l'aide de la communauté internationale, afin de restaurer le mausolée des deux imams et les autres mosquées endommagées, en vue de leur rendre leur dignité originelle », a aussi proposé le Représentant spécial.

Le 23 février, le directeur de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, avait condamné la destruction de la mosquée d'or Ali al-Hadi, dans la ville iraquienne de Samarra, et les pertes humaines consécutives aux violences. Il avait également condamné la destruction de douzaines de mosquées sunnites et d'églises chrétiennes.

Koïchiro Matsuura avait affirmé que l'UNESCO était prête à continuer à travailler avec les autorités nationales iraquiennes en vue de protéger et conserver le patrimoine historique, spirituel et culturel de sites importants comme Samarra.

Le mausolée, qui contient les tombes des 10e et 11e imams chiites - Ali al-Hadi décédé en 868 et son fils Hassan al-Askari, décédé en 874 -, est l'un des grands lieux saints de l'islam chiite. En avril 2005, ce site avait déjà été visé par des actes de destruction, une explosion ayant détruit le sommet du minaret en spirale de la mosquée al-Mutawakkil.

L'attaque du mausolée avait été vivement condamnée par le Représentant spécial, le Secrétaire général et le Conseil de sécurité .

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.