"Mission accomplie", estime le Premier ministre d'Haïti devant le Conseil de sécurité

23 février 2006

A un mois de la prestation de serment du nouveau président d'Haïti, René Préval, le Premier ministre par intérim est venu hier devant le Conseil de sécurité « rectifier la mauvaise impression que suscitent parfois les gros titres des journaux trop habitués à projeter une image négative du pays ».

« Après deux années de transition, l'heure du bilan a sonné. La tâche du gouvernement de transition était d'organiser des élections libres, honnêtes, démocratiques et transparentes et surtout inclusives. Cette mission a été remplie avec un succès qui dépasse de loin les espérances », a déclaré hier Gérard Latortue, Premier ministre par intérim d'Haïti, lors de la première séance du Conseil de sécurité organisée sur le pays après les élections présidentielles (voir notre dépêche du 17 février 2006).

image• Retransmission de la séance du Conseil de sécurité[27mins]

« Les élections, a insisté Gérard Latortue, se sont passées de manière satisfaisante malgré les retards enregistrés au début qui étaient attribuables au manque de capacités organisationnelles que connaissaient toutes les institutions haïtiennes ».

« Les tensions qui ont suivi les élections étaient causées, a-t-il expliqué, par une mauvaise compréhension du concept des résultats partiels. À Port-au-Prince, René Préval était le plus populaire mais au fur et à mesure que les bulletins de vote exprimés à l'intérieur du pays étaient dépouillés, son pourcentage baissait ».

« En outre, le directeur du Conseil électoral provisoire s'est un peu avancé lorsqu'il a annoncé que les résultats pourraient être proclamés en trois jours. En conséquence, la population a craint des fraudes et malgré un message sur la neutralité du gouvernement de transition, les gens ont poursuivi leurs manifestations avant que le Conseil électoral ne trouve une forme permettant de proclamer les résultats, en partageant d'une façon proportionnelle les votes blancs, et ce, conformément à une interprétation juridique de la Constitution » (voir notre dépêche du 16 février 2006

Haïti attend maintenant les élections législatives prévues pour le 19 mars, a-t-il rappelé.

Soulignant que René Préval, qui a été élu président par 51% des voix, prendra ses fonctions le 29 mars prochain, le Premier ministre par intérim a invité les membres du Conseil de sécurité à venir célébrer cette « victoire de la démocratie » pour manifester l'appui de la communauté internationale au processus démocratique dans son pays.

Le peuple haïtien aura besoin du soutien de la communauté internationale pendant quelques temps encore, a-t-il prévenu en l'exhortant à ne pas abandonner Haïti, comme elle l'a fait il y a dix ans, une fois un gouvernement élu installé.

« L'assistance internationale doit se concentrer sur le renforcement des capacités des institutions démocratiques telles que le Parlement, les municipalités et les collectivités territoriales ». Elle doit surtout se concentrer sur le renforcement du système judiciaire et la professionnalisation de la police. La priorité, a conclu le Premier ministre par intérim, doit être accordée aux infrastructures de base indispensables au développement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.