Grippe aviaire: la FAO préconise la vaccination des volailles au Nigeria

22 février 2006

Malgré les mesures déjà prises par le gouvernement du Nigeria, l'agence des Nations Unies pour l'agriculture a préconisé aujourd'hui la vaccination des volailles pour éviter que le virus de la grippe aviaire ne continue de se propager et qu'il n'engendre une catastrophe régionale.

« Malgré les mesures d'abattage du gouvernement nigérian dans les zones de foyers infectieux, ces mesures pourraient s'avérer insuffisantes et qu'une campagne de vaccination serait nécessaire », a annoncé aujourd'hui l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans un communiqué publié à Rome.

« La situation de la grippe aviaire au Nigeria est grave et préoccupante », a déclaré Joseph Domenech, vétérinaire en chef de la FAO.

« Etant donné la possibilité d'une transmission généralisée de la maladie chez la volaille, la FAO recommande au gouvernement de prévoir une campagne de vaccination ciblée. L'élimination des animaux et l'application de mesures de biosécurité ne peuvent à elles seules enrayer la propagation du virus », a ajouté l'expert.

« Le mouvement et le commerce de volailles ont fortement contribué à la propagation ultérieure du virus. Les autorités sont intervenues avec l'abattage systématique dans les zones de foyers infectieux et des mesures de biosécurité, mais elles se heurtent à d'immenses difficultés de mise en œuvre », a estimé Joseph Domenech, qui préconise d'indemniser les éleveurs pour la perte de leurs animaux afin de les encourager à signaler les foyers de la maladie.

Selon la FAO, une campagne de vaccination exigerait la mobilisation de plusieurs milliers de vétérinaires nigérians du secteur public et privé et un engagement résolu des autorités nationales et régionales ainsi que le soutien des donateurs internationaux.

L'agence qui vient déjà en aide au Nigeria a fait savoir qu'elle était prête à accroître son assistance. La FAO a en effet déjà alloué environ un million de dollars en faveur des activités de surveillance et de lutte au Nigeria, Niger, Algérie, Mauritanie, Égypte, Tunisie, Tchad, Bénin, Togo, Ghana, Côte d'Ivoire, Guinée, Guinée-Bissau, Sénégal, Burkina Faso, Liberia, Sierra Leone, Gambie, Mali et Cameroun.

Dans son communiqué, la FAO a aussi réitéré ses recommandations pour empêcher que le virus ne se propage : éviter tout contact avec les oiseaux malades ou morts, se laver les mains après avoir manipulé de la volaille et cuire la viande de poulet et les œufs de façon à ce qu'aucune partie ne soit rouge ou crue.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.