UNESCO : la crise mondiale de l'eau résulte d'un problème de gouvernance et de corruption

UNESCO : la crise mondiale de l'eau résulte d'un problème de gouvernance et de corruption

La corruption, les problèmes de gouvernance et la lenteur des réformes aggravent la crise grandissante de l'eau dans le monde, selon la 2e édition du « Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau », qui sera lancé, le 9 mars prochain au Mexique, par l'agence des Nations Unies pour la science.

« S'appuyant sur les conclusions du premier Rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau, publié par les Nations Unies en 2003, cette nouvelle édition démontre que la crise mondiale de l'eau résulte en grande partie d'une crise des systèmes de gouvernance, qui déterminent les modalités de distribution des eaux et décident qui a droit à l'eau et aux services connexes », indique l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) dans un communiqué publié aujourd'hui à Paris.

Intitulé « L'eau, une responsabilité partagée », le nouveau rapport présente « l'évaluation des ressources en eau douce de la planète la plus complète à ce jour » et offre « un panorama complet de toutes les régions et de la plupart des pays du monde », affirme l'UNESCO.

Il suit les progrès réalisés en vue d'atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) qui sont liés à l'eau », ajoute le communiqué.

Parmi les questions étudiées figurent notamment la croissance démographique, l'urbanisation, la modification des écosystèmes, la production d'aliments, la santé, l'industrie et l'énergie, ainsi que la gestion des risques, l'évaluation et le coût de l'eau, la recherche et le renforcement des capacités.

Quelque 17 études de cas examinent les problèmes les plus caractéristiques liés aux ressources en eau et fournissent de précieuses informations sur les différentes facettes de la crise de l'eau et sur les actions à mener en termes de gestion.

Le rapport présente aussi un ensemble de recommandations sur les mesures à prendre en vue de renforcer l'utilisation, la productivité et la gestion durables de ressources en eau qui deviennent de plus en plus rares.

Fruit d'un effort commun déployé par 24 agences des Nations Unies, en partenariat avec des gouvernements et autres acteurs, le « Rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau » est produit tous les trois ans par le Programme mondial d'évaluation des ressources en eau (WWAP) des Nations Unies, dont le secrétariat est hébergé par l'UNESCO.

Cette 2e édition est lancée à la veille du 4e Forum mondial de l'eau qui se tiendra à Mexico du 16 au 22 mars, où le rapport sera officiellement présenté par le directeur général de l'Unesco, Koïchiro Matsuura, au nom des agences des Nations Unies.

Voir un résumé du rapport sur le site du WWAP.