OCHA : les Philippines acceptent l'aide internationale aux victimes du glissement de terrain

20 février 2006

Le gouvernement des Philippines a accepté l'offre d'assistance internationale aux victimes du glissement de terrain du 17 février, même s'il n'avait pas formulé de requête en ce sens, annonce aujourd'hui la Coordination humanitaire des Nations Unies.

« Cinq des six membres de l'équipe des Nations Unies pour l'évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC selon son acronyme anglais) sont arrivés dans le pays, dont trois en route pour St. Bernard afin d'aider à la coordination sur le terrain à la demande du gouvernement », indique un communiqué du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), publié aujourd'hui à New York (voir notre dépêche du 17 février 2006).

« Les autres assisteront le Conseil national de coordination en cas de catastrophe naturelle des Philippines et le coordonnateur résident des Nations Unies », précise le communiqué.

Au niveau national, le gouvernement a déployé 796 personnes pour les opérations de secours et d'assistance, mobilisant des institutions allant du département de la santé au département des travaux publics et à la Croix-Rouge.

Dans la mesure où plus de 1.000 personnes ont été déployées pour assister aux opérations de recherche, et plus de 200 pour les secours médicaux, le gouvernement a souligné la nécessité d'une coordination efficace.

Selon le gouvernement des Philippines, pour l'instant 415 personnes ont été secourues, 81 sont mortes et 1.350 disparues après les deux coulées de boue qui se sont abattues vendredi 17 février sur le village de Guinsaugon, dans la province du Sud-Leyte.

Les autorités scientifiques philippines estiment qu'une zone d'environ 3 kilomètres carrés est recouverte de près d'une couche de boue de 4 mètres d'épaisseur.

Au titre de l'assistance fournie, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a apporté des kits de santé pour 10.000 personnes, OCHA a fourni un don d'urgence de 50.000 dollars et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a mobilisé 100.000 de plus pour l'assistance immédiate.

Selon OCHA, une interdiction de survol a été déclarée par crainte que les hélicoptères ne créent de nouveaux glissements de terrains, ce qui complique les secours.

Voir aussi le rapport sur le site d'OCHA

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.