Situation proche de la famine dans le sud-est de l'Ethiopie, alerte la FAO

15 février 2006

Confrontés à une pénurie alimentaire grave du fait de la sécheresse, les paysans et les pasteurs du sud-est de l'Ethiopie sont dans une situation proche de la famine, alerte aujourd'hui l'agence des Nations Unies pour l'alimentation qui évalue à 18,5 millions de dollars les besoins pour réhabiliter l'élevage et l'agriculture dans le pays.

Dans un communiqué publié aujourd'hui à Rome, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) s'inquiète des « migrations humaines et de bétail importantes » et de la « détérioration de la santé des bêtes avec, dans certaines zones, des décès » qui caractérisent une situation de famine.

« Les régions les plus touchées sont Oromiya et Somali. Dans ces deux régions, la situation s'est aggravée du fait non seulement de l'absence de précipitations à l'automne dernier, mais aussi par l'afflux massif de troupeaux fuyant la sécheresse dans le nord-est du Kenya et le sud-ouest de la Somalie », indique la FAO.

Selon les dernières estimations, plus d'un million de personnes dans la seule région de Somali ont besoin d'une aide alimentaire immédiate.

La situation pourrait se détériorer encore davantage au cours des deux prochains mois, prévient le communiqué.

Les fonds requis par la FAO – 18,5 millions de dollars - permettraient de sauver le bétail qui représente « l'unique bouée de sauvetage des populations ».

La FAO souhaite fournir du fourrage de toute urgence, des produits vétérinaires, notamment des vaccins, de l'équipement médical et un appui financier pour les campagnes de soin et de vaccination du bétail.

Les paysans pauvres ont aussi besoin de semences - 6.000 tonnes de semences seraient nécessaires.

La FAO aidera également les agriculteurs à améliorer leur savoir-faire en matière de maîtrise de l'eau et à assurer le bon fonctionnement des canaux et infrastructures d'irrigation.

Le Secrétaire général a récemment nommé l'ancien Premier ministre de la Norvège Kjell Magne Bondevik au poste d'Envoyé spécial pour la situation humanitaire dans la corne de l'Afrique, une région ravagée par des sécheresses répétées, minée par une insécurité alimentaire chronique, où 40% de la population souffre de sous-alimentation.

Selon les dernières estimations de la FAO, la sécheresse menace la vie d'environ 11 millions de personnes en Somalie, au Kenya, à Djibouti et en Éthiopie (voir notre dépêche du 3 février 2006).

Le Programme alimentaire mondial (PAM) avait annoncé, le 13 janvier dernier, que la corne de l'Afrique serait bientôt confrontée à une catastrophe humanitaire, à moins que des dons n'arrivent rapidement qui permettraient d'acheminer une aide d'urgence à 5,4 millions de personnes (voir notre dépêche du 13 janvier 2006 et notre dépêche du 25 janvier 2006).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.