Somalie : OCHA exhorte les parties à ne pas entraver l'aide humanitaire d'urgence

14 février 2006

Craignant que la crise humanitaire en Somalie, pays ravagé par la sécheresse et miné par les conflits, ne se détériore rapidement, la Coordination des affaires humanitaires des Nations Unies a appelé aujourd'hui toute les parties à ne pas entraver le travail des humanitaires qui apporte une aide indispensable à 2 millions de personnes.

« Il est impératif que les chefs des différentes communautés, les leaders politiques et religieux, les hommes d'affaires et les milices créent un environnement propice aux opérations humanitaires indépendantes », a déclaré Maxwell Gaylard, en charge de la Somalie au Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), dans un communiqué publié aujourd'hui à Nairobi.

Quelque 1,7 million de personnes ont besoin d'une aide urgente en Somalie pour faire face à la sécheresse causée par des pluies insuffisantes pour la troisième saison consécutive, la dégradation généralisée du sol et la persistance du conflit, indique le communiqué.

Les Nations Unies fournissent actuellement une aide humanitaire dans les régions qu'elles ont pu atteindre grâce à la coopération des communautés locales.

En décembre dernier, les Nations Unies avaient lancé un appel de 174 millions de dollars pour faire face aux besoins humanitaires de la Somalie (voir notre dépêche du 14 décembre 2005).

La population somalienne vit dans des conditions extrêmes de pauvreté.

Les taux de mortalités maternelle et infantile sont parmi les plus élevés au monde. Un enfant somalien sur quatre meurt avant l'age de cinq ans. L'espérance de vie moyenne est de 48 ans. Le pays compte l'un des taux d'inscription à l'école primaire le plus bas au monde.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.