RDC : les agences humanitaires des Nations Unies alarmées par l'aggravation de la situation dans le pays

RDC : les agences humanitaires des Nations Unies alarmées par l'aggravation de la situation dans le pays

media:entermedia_image:9af670a5-06f9-4942-8ad6-08caec9d00b7
Les agences humanitaires des Nations Unies se sont aujourd'hui alarmées de l'aggravation de la situation en République démocratique du Congo (RDC) où 1.200 personnes meurent quotidiennement dans le pays des effets conjugués du conflit armé, de la malnutrition et de la maladie, soit « un tsunami tous les six mois ».

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué aujourd'hui, lors d'une conférence de presse à Genève, que des dizaines de milliers de personnes ont été contraintes de prendre la fuite dans le sud-est et l'est du pays en raison de la poursuite des violences entre l'armée congolaise et des forces dissidentes du Nord-Kivu.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) affirme pour sa part qu'un de ses convois a réussi à entrer dans un petit village situé près de Bunia, totalement isolé par l'armée congolaise et les combattants rebelles. Près de 6.000 personnes ont reçu suffisamment de vivres pour un mois.

De son côté, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) révèle que 1.200 personnes meurent quotidiennement en RDC des effets conjugués du conflit armé, de la malnutrition et de la maladie.

En d'autres termes, la situation dans ce pays fait tout les six mois autant de victimes que le passage du tsunami en 2004, fait remarquer OCHA.

Conjointement avec l'Union européenne, le Secrétaire général aux affaires humanitaires, Jan Egeland, organisera lundi à Bruxelles une réunion interministérielle sur la situation en RDC.