Pacifique Sud: référendum pour un gouvernement autonome dans les îles Tokélaou

7 février 2006

L'ONU a envoyé aujourd'hui une équipe d'observation sur le déroulement d'un référendum pour l'autonomie du territoire de Tokélaou, îles du Pacifique Sud administrées par la Nouvelle-Zélande depuis 1926.

« L'ONU a envoyé une équipe de quatre personnes pour observer le déroulement du référendum, qui se tiendra du 11 au 15 février 2006, sur l'autonomie du territoire de Tokélaou », a déclaré aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Tokélaou, constitué de trois atolls pour une surface totale de 12,2 kilomètres carrés peuplés d'environ 1 500 habitants, est situé à 480 km au nord de Samoa dans le Pacifique Sud et n'est accessible que par la mer.

Ces dernières années, ce territoire non autonome a fait des pas considérables vers l'autonomie et en août 2005, a décidé d'explorer la possibilité d'un gouvernement autonome en libre association avec la Nouvelle-Zélande, indique un communiqué de l'ONU.

« Tokélaou a établi que la majorité de deux tiers des votes valides sera nécessaire pour changer son statut ».

« Si le résultat du référendum est positif, une date sera choisie pour célébrer le jour de l'autonomie du gouvernement, probablement vers la fin 2006, pour permettre la mise en œuvre complète des activités législatives », précise le communiqué.

La résolution 1541 (XV) de l'Assemblée générale établit trois façons par lesquelles un territoire non autonome peut atteindre l'auto-détermination : la libre association avec un état indépendant résultant du choix libre et volontaire de la population, l'intégration avec un Etat indépendant sur la base d'une égalité totale entre les deux populations concernées, et l'indépendance.

Le Comité pour la décolonisation des Nations Unies, qui est l'organe de l'Assemblée générale chargé des questions de décolonisation, présente des rapports annuels sur la situation des 16 territoires encore non autonomes et formule des propositions pour les faire évoluer vers l'autodétermination. Le dernier pays en date à avoir exercé son droit à l'autodétermination fut le Timor Leste, qui a acquis son indépendance en 2002.

Le Comité pour la décolonisation des Nations Unies est officiellement connu sous le nom de Comité spécial pour l'application de la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux.

Ce dernier avait envoyé une mission d'évaluation dans le Territoire de Tokélaou du 12 au 24 août 2002 (voir le communiqué de l'ONU du 12 août 2002).

Pour la version intégrale du projet de traité de libre association entre la Nouvelle-Zélande et Tokélaou, http://www.tokelau.org.nz

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.