Le Conseil de sécurité réaffirme son attachement à la vision de deux États démocratiques vivant en paix, Israël et la Palestine

3 février 2006

Dans sa première réaction officielle après la victoire du Hamas aux élections palestiniennes, le Conseil de sécurité a appelé aujourd'hui l'Autorité palestinienne à « prévenir les attentats terroristes » et à « démanteler l'infrastructure de la terreur » et demandé à Israël de cesser l'extension des colonies de peuplement et de la « barrière » de sécurité.

Le Conseil de sécurité félicite le peuple palestinien « à l'occasion de la consultation électorale libre et juste qui s'est déroulée dans la sécurité » et « rend hommage à toutes les parties, notamment à la Commission électorale centrale et aux forces de sécurité de l'Autorité palestinienne, pour le professionnalisme avec lequel les élections ont été préparées et conduites », a affirmé le président du Conseil de sécurité pour le mois de février, l'ambassadeur des Etats-Unis John Bolton, dans une déclaration présidentielle.

« Le Conseil compte que le nouveau gouvernement restera voué à la réalisation des aspirations du peuple palestinien à la paix et à un État palestinien. Il se félicite de ce que le Président Abbas a affirmé que l'Autorité palestinienne restait attachée à la Feuille de route, aux accords et obligations précédemment souscrits entre les parties ainsi qu'à une solution négociée de deux États au conflit israélo-palestinien. Il considère que tous les membres du futur gouvernement palestinien doivent être attachés aux instruments et principes susmentionnés », a déclaré le président.

« Conscient des besoins humanitaires du peuple palestinien, le Conseil réaffirme l'intérêt qu'il continue de porter à la stabilité de l'enveloppe budgétaire mise à la disposition du gouvernement chargé d'expédier les affaires courantes, obéissant à de clairs impératifs de réforme et d'austérité », a ajouté le président.

« Il note que de grands donateurs ont fait savoir qu'ils réexamineraient leur assistance future au nouveau gouvernement de l'Autorité palestinienne au regard de l'attachement de ce gouvernement aux principes de la non-violence et de la reconnaissance d'Israël et de l'acceptation des accords et obligations précédemment souscrits, y compris la Feuille de route », a-t-il précisé (voir notre dépêche du 30 janvier 2006).

« Le Conseil rappelle aux deux parties les obligations mises à leur charge par la Feuille de route et les accords existants, notamment en matière de mouvement et d'accès. Il leur demande de s'abstenir d'actions unilatérales susceptibles de préjuger l'issue des questions touchant au statut définitif. Le Conseil insiste sur le fait que l'Autorité palestinienne doit prévenir les attentats terroristes et démanteler l'infrastructure de la terreur. Il réaffirme que l'extension des colonies de peuplement doit prendre fin et redit la préoccupation que lui inspire le tracé de la barrière », a-t-il encore dit.

« Le Conseil réaffirme son profond attachement à la vision de deux États démocratiques, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité. Il réaffirme qu'il est important et nécessaire de parvenir à une paix juste, globale et durable au Moyen-Orient, fondée sur toutes ses résolutions pertinentes, y compris ses résolutions 242 (1967), 338 (1973), 1397 (2002) et 1515 (2003), sur le mandat de Madrid et sur le principe de la terre contre la paix », a-t-il conlu.

Par sa déclaration d'aujourd'hui, le Conseil de sécurité a réaffirmé nombre de principes contenus dans les récentes déclarations du Quatuor pour le Moyen-Orient, composé des États-Unis, de la Fédération de Russie, de l'ONU et de l'Union européenne (voir notre dépêche du 30 janvier 2006, du 27 janvier 2006).

Le 31 janvier dernier, le Secrétaire général estimait que « si le Hamas accepte de renoncer à la violence et de reconnaître Israël comme l'a fait l'Autorité palestinienne, et s'il opère sa transformation d'un mouvement armé en un parti politique, la communauté internationale devrait pouvoir travailler avec lui ».

Cette déclaration intervenait alors que le Hamas, milice responsable de nombreuses attaques armées contre Israël, qui a remporté la majorité aux dernières élections législatives palestiniennes, a annoncé qu'il ne renoncerait pas au programme inscrit dans sa charte qui prévoit l'islamisation de la société palestinienne et la destruction d'Israël.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.