OCHA : le gouvernement du Guyana sollicite une aide pour faire face aux inondations

2 février 2006

Suite à des inondations monstres, le gouvernement du Guyana a sollicité aujourd'hui les Nations Unies afin d'obtenir un soutien pour la réparation de ses infrastructures d'évacuation des eaux et pour restaurer les moyens de subsistance de quelque 3.500 familles touchées par la catastrophe.

« La plupart des familles touchées, qui dépendent de l'agriculture, ont perdu tous leurs moyens de subsistance », indique un communiqué publié aujourd'hui par le Bureau de la coordination humanitaire (OCHA).

« On estime que 95% des récoltes ont été perdues dans une région des environs de Barima et Waini, tandis que dans une autre ce sont les cultures de riz ainsi que du bétail et des produits vivriers qui ont été détruits », affirme le communiqué.

« Une évaluation préliminaire du ministère de la santé avec le soutien de l'Organisation panaméricaine de la santé indique que la rivière Mahaicony est contaminée », ajoute OCHA.

La Commission de défense civile nationale (CDC) coordonne actuellement son action avec les Nations Unies et les organisations non gouvernementales. De son côté, l'Équipe technique d'urgence coordonne l'assistance fournie par les institutions et organismes des Nations Unies.

Depuis décembre, le Guyana fait face à des pluies de très forte intensité qui ont progressivement conduit à des inondations. 90% des 750/000 habitants du Guyana vivent sur seulement 10% du territoire notamment le long des côtes et de la rivière Demerara.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.