PAM : 6.5 millions d'Afghans ont toujours besoin d'une aide alimentaire

31 janvier 2006

Si le nombre d'Afghans souffrant de la faim a diminué de 2,5 millions ces dernières années, une aide alimentaire extérieure est toujours nécessaire pour nourrir 6,5 millions de personnes dans le pays, annonce aujourd'hui le Programme alimentaire mondial.

Alors que les dirigeants du monde entier se réunissaient aujourd'hui et demain à Londres pour une conférence internationale sur l'Afghanistan, le Programme alimentaire mondial (PAM) a appelé la communauté internationale à centrer ses efforts et son attention sur les millions d'Afghans qui souffrent de la faim et de la pauvreté, annonce un communiqué publié aujourd'hui.

« Les Afghans ont réalisé des progrès remarquables depuis la signature des accords de Bonn en 2001 », a affirmé Charles Vincent, directeur du PAM pour l'Afghanistan, rappelant que des millions d'enfants, y compris des filles, avaient rejoint les bancs de l'école.

« Le progrès le plus remarquable est la diminution du nombre de personnes souffrant de la faim, qui est passé de 9 millions en 2002 à 6,5 millions cette année », a-t-il précisé.

« Mais les donateurs ne doivent pas oublier que la faim est toujours d'actualité pour les Afghans les plus pauvres », a-t-il ajouté.

« Plus de 50 % des enfants souffrent de malnutrition. Une personne sur trois vivant en milieu rural n'est pas en mesure de satisfaire les besoins alimentaires de base journaliers », a-t-il précisé.

Le PAM a lancé en janvier de cette année une nouvelle opération de secours et de redressement en Afghanistan.

Le programme qui s'étale sur trois années prévoit d'aider environ 6,5 millions de personnes, en particulier des femmes, et coûtera aux alentours de 360,2 millions de dollars.

A cette date, souligne le communiqué, le PAM n'a reçu que 11% des fonds pour cette opération.

Le PAM a demandé d'urgence 21 000 tonnes métriques de nourriture évaluées à 13,7 millions de dollars pour pallier à une éventuelle pénurie au cours des six prochains mois.

Des évaluations dans l'ensemble du pays en 2003 ont montré que 3,5 millions d'Afghans sont extrêmement pauvres et souffrent d'insécurité alimentaire chronique, tandis que 3 millions d'Afghans supplémentaires souffrent d'insécurité alimentaire occasionnelle », précise le communiqué du PAM.

« La plupart d'entre eux sont dépourvus de terres ou disposent de peu de terre et d'aucun biens. Ces personnes survivent généralement en diminuant leur quantité de nourriture et en accumulant des dettes ».

« Ils sont souvent obligés de retirer leurs enfants de l'école pour travailler leur terre et de marier leurs filles très jeunes », indique l'agence des Nations Unies.

Par ailleurs, « approximativement 400 000 personnes par an sont touchées par des catastrophes naturelles telles que des inondations ou des chutes de neige abondantes », fait remarquer le communiqué.

« Environ 150 000 personnes ont été déplacées par des années de guerre, principalement des Kuchis, bergers nomades, qui vivent dans des camps dans le sud de l'Afghanistan », précise le communiqué.

« Alors que la communauté internationale reste centrée sur les problèmes de sécurité en Afghanistan, elle ne doit pas oublier que l'aide humanitaire aux pauvres Afghans vivant dans des régions troublées par l'insécurité, joue un rôle important pour atteindre la paix », a conclu le directeur du PAM pour l'Afghanistan.

Sur la conférence de Londres, voir notre dépêche d'aujourd'hui.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.