Somalie : l'ONU salue la première convocation du parlement le 26 février prochain

30 janvier 2006

Le représentant du Secrétaire général pour la Somalie a salué aujourd'hui l'annonce faite, par le président somalien du régime de transition, de la convocation du parlement, le 26 février prochain à Baidoa, qui tiendra sa première session dans le pays depuis sa formation, il y a 15 mois.

« C'est une nouvelle très positive », a déclaré François Lonseny Fall, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, dans un communiqué publié aujourd'hui à Nairobi par le Bureau politique des Nations Unies pour la Somalie (UNPOS).

Cette annonce est « le résultat du travail acharné et de l'engagement des institutions somaliennes de transition », a souligné François Lonseny Fall, qui a félicité « chaleureusement » le président Abdullahi Yusuf Ahmed, le président du parlement, Sharif Hassan Sheikh Aden, et le Premier ministre Ali Mohamed Gedi.

La convocation du parlement est la première étape vers la transformation des institutions fédérales de transition en organes gouvernementaux effectifs, a-t-il précisé.

La Somalie est privée d'institutions gouvernementales depuis 15 ans. « C'est un pas important non seulement pour le pays mais aussi pour la région entière », a déclaré le Représentant spécial.

François Lonseny Fall a aussi rappelé que l'ONU était prête à fournir son plein appui politique à la réunion et a appelé la communauté internationale à fournir une assistance financière et logistique à cet effet.

Le 9 novembre dernier, le Conseil de sécurité s'était dit « préoccupé et déçu de ce qu'il n'y ait pas de progrès en ce qui concerne la rivalité entre les dirigeants des institutions fédérales de transition, et de ce que le parlement fédéral de transition, qui a un rôle essentiel à jouer dans la promotion du processus de paix, ne fonctionne pas » (voir notre dépêche du 9 novembre 2005).

Dans une déclaration présidentielle, le Conseil avait condamné la tentative d'assassinat du Premier ministre somalien, appelant à mettre fin aux rivalités au sein des institutions fédérales de transition, soulignant « que le recours à la force armée pour régler les divergences actuelles entre les institutions fédérales de transition est inadmissible ».

Le Conseil s'était par ailleurs déclaré « préoccupé » par la recrudescence des attaques de pirates et les pénuries alimentaires.

Les Nations Unies ont lancé, le 14 décembre dernier, un appel de fonds à hauteur de 174 millions de dollars pour financer un programme d'assistance humanitaire destiné à un million de personnes en Somalie, pays dévasté par la guerre civile et l'anarchie depuis 14 ans (voir notre dépêche du 14 décembre 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.