Corne de l'Afrique : des millions de personnes au bord de la famine, alerte la FAO

6 janvier 2006

Des millions de personnes sont au bord de la famine dans la Corne de l'Afrique à cause des graves sécheresses récentes auxquelles s'ajoutent les effets des conflits passés et en cours dans la région. En Somalie, au Kenya, à Djibouti et en Ethiopie, plus de 11 millions de personnes ont besoin d'aide.

« Les pénuries alimentaires sont particulièrement graves en Somalie où près de 2 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire. La situation alimentaire est aussi très sérieuse dans les zones pastorales dans le nord et l'est du Kenya, le sud-est de l'Ethiopie et Djibouti », déclare l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), dans un communiqué publié aujourd'hui à Rome.

Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), environ 64 000 tonnes d'aide alimentaire sont nécessaires jusqu'à la fin juin 2006 pour nourrir les populations affectées par la sécheresse, indique la FAO, qui rappelle qu'à ce jour, seulement 16 700 tonnes sont disponibles

« Une réponse immédiate à l'appel lancé par le PAM est nécessaire pour prévenir de possibles décès causés par la faim dans le sud de la Somalie », alerte la FAO.

« Au sud de la Somalie, les communautés pastorales font face à une crise aiguë en terme de nourriture et de moyens d'existence causée par une grave sécheresse. On estime que les récoltes des deyrs, qui sont sur le point d'être effectuées, pourraient être les plus faibles depuis dix ans » précise le communiqué de la FAO.

Quant au Kenya la FAO indique qu'une mauvaise récolte et l'épuisement des stocks de fourrage pour le bétail ont entraîné des conditions de famine, des décès ayant été signalés dans les zones arides.

Selon l'agence des Nations Unies, le gouvernement kenyan a lancé un appel de 150 millions de dollars pour fournir une aide alimentaire à près de 2,5 millions de personnes, soit presque 10 % de la population, sur les six prochains mois.

La FAO précise par ailleurs qu'une aide complémentaire est nécessaire pour l'approvisionnement en eau de la population et des animaux. Il faut aussi reconstituer des stocks de fourrage et fournir des semences aux paysans pour la préparation de la prochaine campagne agricole.

« A Djibouti, une grave sécheresse a dégradé la sécurité alimentaire d'un grand nombre d'éleveurs nomades. Près de 150 000 personnes, soit presque un cinquième de la population, font face à des pénuries alimentaires » ajoute la FAO.

La FAO s'est aussi alarmé du cas de l'Ethiopie où, selon les dernières estimations plus d'un million de personnes dans l'État de Somalia font face à de graves pénuries alimentaires. Plus de 40 millions de dollars sont nécessaires d'urgence pour éviter la famine. L'arrivée de la saison sèche (janvier à mars) risque de détériorer la situation.

En tout, près de 8 millions de personnes en Ethiopie dépendent de l'aide alimentaire.

« Compte tenu d'une bonne récolte de céréales en Ethiopie, les achats locaux pour l'aide alimentaire par le gouvernement et les bailleurs de fonds sont fortement recommandés pour soutenir le marché intérieur », conclut le communiqué.

Dans son dernier rapport annuel sur l'insécurité alimentaire publié à Rome le 22 novembre dernier, la FAO avait indiqué que « près de 6 millions d'enfants dans le monde meurent chaque année de maladies liées à la faim et à la malnutrition et que 852 millions de personnes sont actuellement sous-alimentées » (voir notre dépêche du 22 novembre 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.