PNUE : nouvel espoir pour l'écologie de l'Afghanistan

4 janvier 2006

Le gouvernement afghan a mis en place, pour la première fois, un cadre législatif sur les ressources naturelles et l'environnement visant à protéger la faune, la flore, les forêts ainsi que l'air et l'eau dans le pays, a indiqué hier le programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

« La loi sur l'environnement est la pierre angulaire d'un programme environnemental efficace de gestion des ressources naturelles qui puisse favoriser aussi le bien-être social et le développement économiques », a déclaré Klaus Toepfer, directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), dans un communiqué publié hier à Kaboul.

« La pauvreté ne pourra être vaincue si ce pilier du développement n'est pas solidement ancré », a-t-il ajouté.

Selon le PNUE, plus de 80% de la population de l'Afghanistan utilise directement les ressources naturelles pour répondre à ses besoins quotidiens.

« Cependant, plus de deux décennies de conflits, d'activités militaires, de mouvements de réfugiés, les effondrements successifs des différents régimes politiques, l'absence de gestion et les carences institutionnelles ont fortement endommagé les ressources naturelles de l'Afghanistan » précise le communiqué.

« La sécheresse récente est venue s'ajouter aux problèmes déjà existants », ce qui a accru la vulnérabilité du pays aux catastrophes naturelles et aux carences alimentaires, ajoute le PNUE.

Selon l'agence des Nations Unies, la gestion des ressources naturelles et environnementales se heurte aussi à l'absence de législation et de capacités institutionnelles dans de nombreux domaines.

« Il reste beaucoup à faire » dans les domaines de la sécurité, de la gouvernance et du développement, avait déclaré le 20 décembre dernier Jean-Marie Guéhenno, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, lors d'une mission d'évaluation de la présence de l'ONU dans le pays (voir notre dépêche du 20 décembre 2005).

Le PNUE a travaillé à la mise au point de la loi sur l'environnement avec le gouvernement afghan, l'Union mondiale pour la conservation de la nature et de ses ressources naturelles (UICN) et des experts internationaux.

« Le cadre législatif de cette loi a été pensé en vue de contrôler, de remettre en état et d'utiliser sainement les ressources naturelles de l'Afghanistan. La loi clarifie également les responsabilités institutionnelles et contient des dispositions pour sa mise en œuvre afin de permettre au gouvernement afghan d'imposer efficacement la législation » précise le PNUE.

L'Afghanistan avait demandé en octobre 2003 une aide en vue de mettre en place un programme de développement sur trois ans pour la gestion environnementale. Cette nouvelle loi et son cadre législatif sont une composante de ce programme.

Le programme est financé par la Commission européenne, le gouvernement de la Finlande et le Fonds pour l'environnement mondial, précise enfin le PNUE.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.