Côte d'Ivoire : la formation du nouveau gouvernement, une percée importante

28 décembre 2005

L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) s'est félicitée aujourd'hui de la formation d'un gouvernement par le nouveau Premier Ministre, Charles Konan Banny, après des consultations approfondies entre les parties ivoiriennes, les appelant à mettre fin à une crise « qui n'a que trop duré ».

« L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire ( ONUCI ) considère ce consensus atteint par les ivoiriens comme une nouvelle percée importante dans le cadre du processus de paix et reste parfaitement consciente que des défis majeurs attendent le Premier Ministre Charles Konan Banny et l'équipe qu'il vient de constituer au cours des dix prochains mois », affirme un communiqué publié aujourd'hui à Abidjan.

Selon les informations parues dans la presse, le nouveau Premier Ministre ivoirien Charles Konan Banny a constitué aujourd'hui un gouvernement de transition comprenant des membres de toutes les parties impliquées dans la crise ivoirienne, dont la priorité serait d'organiser le désarmement et une élection présidentielle au plus tard le 31 octobre 2006.

L'ONUCI réaffirme son « plein soutien au Premier Ministre ivoirien dans l'exécution de ses fonctions », soulignant que le Groupe de Travail International (GTI) exercera pleinement le mandat que lui a confié le Conseil de Sécurité, notamment dans ses résolutions 1633 (2005) du 21 octobre 2005 et 1643 (2005) du 15 décembre 2005 », poursuit le message.

Dans sa résolution 1633, le Conseil de sécurité entérinait le principe de la création d'un GTI chargé d'élaborer « une feuille de route en consultation avec toutes les parties ivoiriennes, en vue de tenir des élections libres, régulières, ouvertes et transparentes dès que possible et au plus tard le 31 octobre 2006 ».

Le GTI est également chargé de rendre compte de tout obstacle que le Premier ministre pourrait rencontrer dans l'exercice de ses fonctions et d'identifier les responsables et doit suivre le processus de désarmement (voir notre dépêche du 9 décembre 2005).

Il est composé de l'Afrique du Sud, Bénin, Etats-Unis, France, Ghana, Guinée, Grande-Bretagne, Niger et Nigeria. Les Nations Unies, l'Union africaine, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Union européenne, l'Organisation internationale de la francophonie, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) en font également partie.

Dans son message d'aujourd'hui, la Mission de l'ONU affirme par ailleurs que le Groupe de Médiation quotidienne, dans son contact permanent avec les parties, « veillera à ce que le Premier Ministre puisse disposer de tous les moyens dont il a besoin pour mener à bien sa mission ».

« L'objectif de cet appui est de permettre au nouveau gouvernement de conduire la Côte d'Ivoire à la paix et à la réconciliation nationale en réalisant avec succès le désarmement, le démantèlement des milices, le désarmement des ex-combattants, le processus d'identification et l'organisation d'élections libres, régulières et démocratiques », poursuit le message.

« L'ONUCI invite les parties ivoiriennes, toutes tendances confondues, à soutenir sans équivoque le nouveau gouvernement et à lui accorder toute l'assistance nécessaire pour lui permettre de répondre positivement aux attentes des populations qui ont payé le plus lourd tribut à cette crise qui n'a que trop duré », conclut la Mission de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.