Cameroun-Nigeria : 260 kilomètres de frontière délimités au sud du lac Tchad

28 décembre 2005

Dans le cadre de l'exécution de l'arrêt de la Cour internationale de Justice qui délimite la frontière entre le Cameroun et le Nigéria, une équipe d'experts camerounais et nigériens, en collaboration avec les Nations Unies, a fini de délimiter 260 kilomètres de frontière au sud du lac Tchad.

« L'équipe, accompagnée par la Commission mixte Cameroun-Nigeria d'observation, avait commencé le travail de démarcation le 8 novembre 2005 à l'embouchure du fleuve Ebeji », indique le Bureau de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA) dans un communiqué publié hier à Dakar.

« L'appui logistique et de sécurité fourni par les autorités du Cameroun et du Nigeria a contribué au succès des travaux sur le terrain, et cela dans une atmosphère cordiale » indique l'UNOWA.

Selon le communiqué, un rapport technique publié par l'équipe sera présenté lors de la prochaine réunion de la Commission. « La première phase des activités de délimitation sur le terrain représente un développement encourageant dans la mise en oeuvre de l'arrêt de la Cour international de Justice » indique-t-il.

La confiance établie pendant ce processus devrait aider les parties à résoudre pacifiquement les problèmes en suspens, notamment ceux concernant la péninsule de Bakassi et la délimitation de la frontière maritime.

Le 24 juin dernier, le président de la Commission Mixte Cameroun-Nigeria sur la péninsule de Bakassi avait condamné les incidents qui auraient fait un mort et un blessé parmi les soldats camerounais, outre des dégâts matériels et demandé une enquête approfondie de la part des autorités du Nigeria (voir notre dépêche du 24 juin 2005).

Le Secrétaire général avait rencontré, le 10 mai 2005 à Genève, Olusegun Obasanjo, président du Nigeria, puis Paul Biya, président du Cameroun, pour préparer un mini sommet sur le travail de la Commission mixte Cameroun-Nigeria chargée de régler le différend frontalier entre les deux pays et notamment la question de la souveraineté sur la péninsule de Bakassi et sur les îles du lac Tchad (voir notre dépêche du 10 mai 2005).

Les présidents du Cameroun et du Nigeria étaient parvenus à relancer le processus de démarcation de la péninsule de Bakassi, sur les bords du Lac Tchad, territoire attribué au Cameroun en vertu de l'arrêt de la Cour internationale de justice de 2002 (voir notre dépêche du 16 mai et notre dépêche du 11 mai 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.