Séisme au Pakistan : le HCR renforce les mesures pour lutter contre l'hiver glacial

23 décembre 2005

Alors que l'hiver glacial a déjà frappé les zones sinistrées du nord du Pakistan et que la température dans les villages en montagne tombe au dessous de dix degrés la nuit, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés annonce aujourd'hui qu'elle renforce l'opération d'équipement contre le froid et les mesures pour prévenir les incendies dans les tentes.

« A Batagram, il fait moins quatre, alors qu'à Muzaffarabad la température avoisine zéro degré. Avec 107 employés et 39 équipes mobiles sur le terrain, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) renforce l'opération d'équipement contre le froid avec une nouvelle tournée pour distribuer de l'aide aux survivants du séisme », a déclaré aujourd'hui le porte-parole du HCR, Ron Redmond, lors du point de presse donné au Palais des Nations à Genève.

Le HCR doit lutter contre ces conditions difficiles alors que, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), l'Appel éclair des Nations Unies n'est financé qu'à hauteur de 43%, alors que 50 à 60 millions de dollars sont nécessaires pour poursuivre jusqu'en avril les opérations au Pakistan, a précisé par ailleurs le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

« Nous espérons que les nouveaux articles de secours aideront les personnes dans les camps à disposer du kit complet pour faire face au froid, à savoir trois couvertures par personne, quatre matelas et deux bâches par tente », a affirmé aujourd'hui le porte-parole du HCR.

« Malgré ces efforts, les personnes vont inévitablement tenter de réchauffer à l'aide de bougies et de réchaud dans leur tente, accroissant le risque d'incendie dans les tentes. Nous travaillons avec les autorités pour trouver d'autres moyens plus sûrs pour réchauffer les camps, que ce soit des poêles en terre réalisés par les réfugiés afghans ou des boîtes en fer pour contenir les flammes du réchaud. L'armée étudie également des options pour des sols chauffants ou des dispositifs à base de bouteilles d'eau chaude. Pendant ce temps, nos équipes mobiles de gestion des camps relaient l'information sur les consignes de sécurité », a-t-il exposé.

Le HCR expliquait dans un communiqué du 22 décembre comment des réfugiés de la province afghane de Laghman font partager leurs compétences dans le chauffage des tentes avec les Pakistanais qui en ont besoin.

Une autre préoccupation concerne un nombre croissant de personnes des hautes vallées descendant au fur et à mesure que les températures tombent.

« Nous travaillons avec le gouvernement pour étendre les sites déjà existants comme ceux de Meira (d'une capacité totale de 40 000 places) et Havelian (avec 120 nouveaux arrivants par jour) et construire de nouveaux camps comme Bakrial et Haripur pour accueillir jusqu'à 50 000 arrivants de plus », a déclaré Ron Redmond.

En tant que agence chef de file pour la gestion des camps, le HCR aide actuellement les autorités et les organisations non gouvernementales (ONG) dans 37 camps planifiés hébergeant 57 742 personnes. L'agence des Nations Unies a également recensé 335 camps de fortune habités par 126 718 personnes.

Voir l'Appel d'urgence du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA)

Faire un don en réponse à l'appel humanitaire des Nations Unies

Faire un don au Programme alimentaire mondial (PAM)

Faire un don au Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF)

Faire un don au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)

Faire un don à l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.