Moyen-Orient : l'échéance prévue par la Feuille de route ne sera manifestement pas tenue

20 décembre 2005

A dix jours de la date fixée par la Feuille de route pour le règlement du conflit israélo-palestinien, il est évident qu'en dépit de progrès nous n'atteindrons pas notre destination dans les temps, a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Ibrahim Gambari, lors de son exposé mensuel au Conseil de sécurité sur le Moyen-Orient.

En avril 2003, la Feuille de route se fixait comme « destination » le « règlement définitif et général du conflit israélo-palestinien d'ici à 2005 », selon un plan approuvé par le Quatuor pour le Moyen-Orient, composé des États-Unis, de la Fédération de Russie, de l'ONU et de l'Union européenne.

« L'incapacité de l'Autorité palestinienne (AP) à exercer le plein contrôle sur son territoire reste très préoccupante », a affirmé aujourd'hui Ibrahim Gambari, qui a rappelé que le Quatuor soutenait les efforts de l'AP pour empêcher les groupes armés d'agir illégalement et d'entraver ses propres politiques.

« Par ailleurs, la poursuite par Israël de sa politique d'expansion des colonies de peuplement et de construction de la « barrière » - le mur de sécurité qui isole une partie de Jérusalem et qui coupe son territoire de la Cisjordanie – entrave les efforts des dirigeants palestiniens qui font campagne électorale sur un programme pacifique », a-t-il ajouté.

Elle mine aussi la perspective d'une Cisjordanie viable et contiguë, a-t-il rappelé.

Présentant un tableau des événements intervenus le mois dernier, le Secrétaire général adjoint a notamment rappelé la tenue à Londres le 14 décembre du Comité de liaison entre les donateurs, l'Autorité palestinienne et le gouvernement israélien.

L'Autorité palestinienne y a présenté un plan de développement à moyen terme sur trois ans, auquel les donateurs ont répondu en lui accordant davantage de pouvoirs de gestion, ce qui la rapproche davantage de la situation d'Etat bénéficiaire d'une aide internationale.

Ils ont aussi prévu d'organiser une conférence des donateurs dans la première moitié de 2006 afin de rassembler la somme de 3 milliards de dollars fixée lors du dernier sommet du G8 en octobre.

Alors que le déficit fiscal palestinien approchera les 19% en 2006, et que le paiement des salaires de décembre pose problème, le Fonds monétaire internationale a engagé l'Autorité palestinienne à faire preuve de discipline budgétaire.

En 2005, selon les statistiques de l'ONU sur les territoires palestiniens, la pauvreté a augmenté, malgré une croissance globale, l'écart entre riches et pauvres s'est accru, et les disparités géographiques se sont accrues, les besoins humanitaires les plus grands se faisant sentir dans la bande de Gaza et dans le sud de la Cisjordanie.

S'agissant par ailleurs de la situation sécuritaire, Ibrahim Gambari a déploré l'attentat de Netanya du 5 décembre dernier, ainsi que la recrudescence des attaques à la roquette Qassam.

Israël a répondu par un accroissement des restrictions à la circulation et par la reprise des exécutions extra-judiciaires.

En dépit du droit d'Israël à se défendre, « outre qu'elle correspondent à des exécutions sans jugement, des innocents sont souvent tués ou blessés lors de ces opérations », a déploré Ibrahim Gambari, qui a rappelé que 11 passants palestiniens avaient été blessés récemment dont quatre enfants.

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques a par ailleurs signalé les violents affrontements entre groupes Palestiniens, à l'occasion des élections législatives qui se sont déroulées ce mois-ci.

Le Fatah, la liste du parti historique palestinien, avec à sa tête le Premier ministre Ahmed Qurie, a connu une scission après la création d'une liste dissidente par le dirigeant palestinien Marwan Barghouti, qui purge une peine de prison à vie en Israël.

Parallèlement, les élections municipales du 15 décembre ont donné une victoire écrasante au Hamas [groupe armé qui prône la poursuite de la lutte armée contre Israël], à Naplouse, Djénine et al-Bireh, tandis que le Fatah a remporté la majorité à Ramallah, a exposé Ibrahim Gambari.

Voir le compte-rendu de la séance du Conseil de sécurité dans le communiqué de l’ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.