R. D. Congo : Kofi Annan appelle tous les Congolais à participer au référendum sur la Constitution

16 décembre 2005

Le Secrétaire général encourage les Congolais à participer en grand nombre, « de manière ordonnée et paisible », au référendum du 18 décembre sur la nouvelle Constitution, qui marquera le début d'un processus électoral longuement attendu, après de longues années de conflit.

« Le 18 décembre, les citoyens de la République démocratique du Congo (RDC) seront appelés à voter pour une nouvelle Constitution lors d'un référendum qui marquera le début d'un processus électoral longuement attendu, faisant suite à de longues années de conflit, d'instabilité et de souffrances », a déclaré le Secrétaire général dans un message transmis aujourd'hui par son porte-parole.

« Avec le soutien continu des Nations Unies et de la communauté internationale, des progrès significatifs ont été enregistrés dans le sens du rétablissement de la paix et de la stabilité en République démocratique du Congo », a noté Kofi Annan.

« Près de 25 millions d'électeurs sont déjà inscrits, ce qui montre clairement que les citoyens congolais veulent voir leur pays rejoindre la famille grandissante des États démocratiques dans le monde », a-t-il souligné.

« La pleine participation des Congolais est essentielle au succès du processus démocratique », a-t-il insisté.

« Le processus de paix en (RDC) est sur la bonne voie, même s'il existe encore des défis considérables à relever », avait déclaré Jean-Marc de la Sablière, représentant permanent de la France aux Nations Unies, le 6 décembre dernier, alors qu'il rendait compte au Conseil de sécurité d'une mission effectuée dans la région de l'Afrique des Grands Lacs.

« Le calendrier est particulièrement serré », avait aussi fait remarquer l'ambassadeur français. Le référendum constitutionnel devait être, en effet, suivi d'élections législatives et présidentielles, qui devraient impérativement avoir lieu avant la fin de la période de transition, à savoir le 30 juin 2006.

Jean-Marc de la Sablière avait également insisté sur la nécessité d'aider le gouvernement à réformer ses forces armées afin de remédier à la menace que représentent les groupes armés étrangers présents dans le pays (voir notre dépêche du 6 décembre 2005 et notre dépêche du 15 novembre 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.