La Chine lutte contre les inégalités sociales, affirme un nouveau rapport du PNUD

16 décembre 2005

L'écart de fortune entre les communautés rurales et urbaines en Chine est parmi l'un des plus marqués au monde, mais selon un nouveau rapport de l'agence des Nations Unies pour le développement, publié aujourd'hui, le gouvernement chinois agit pour réduire les disparités croissantes qui menacent la stabilité du pays.

« Le Rapport sur le développement humain de la Chine 2005 est la première étude complète contenant une série de recommandations en vue d'améliorer les conditions de vie des pauvres en milieu rural et de renforcer l'éducation, les soins de santé et le système de sécurité sociale » dans le pays, affirme un communiqué du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) publié aujourd'hui à Beijing.

« La Chine est parvenue à extirper 250 millions de personnes de la pauvreté au cours des 25 dernières années. Toutefois, durant cette même période, l'inégalité des revenus a doublé. Le revenu individuel des citadins est d'une moyenne de 1.000 dollars par an alors qu'il dépasse légèrement 300 dollars par an en milieu rural », indique le communiqué.

« L'espérance de vie des habitants des villes est également supérieure de 5 ans à celle des habitants des campagnes », dit le PNUD.

« Au Tibet, seule la moitié de la population sait lire et écrire alors que le taux d'alphabétisation des habitants de Beijing, Shanghai ou Tianjin dépasse 97 %. Au niveau national, le taux d'analphabétisme des femmes est de plus du double de celui des hommes », selon le rapport.

« Le gouvernement chinois a réalisé les graves conséquences des inégalités sociales et a entrepris de s'attaquer de front au problème », déclare Khalid Malik, représentant résident du PNUD et coordonnateur résident des Nations Unies en Chine.

Selon le PNUD, le gouvernement a d'ores et déjà institué des mesures concrètes aux fins de remédier aux inégalités en matière de développement humain. D'ici la fin de l'année, il aura complètement aboli les impôts agricoles dans tout le pays. Pour relever les taux d'alphabétisation en milieu rural, le gouvernement promeut l'éducation obligatoire pour les pauvres ruraux, assure la rénovation des établissements d'enseignement primaire et secondaire du premier cycle et fournit des manuels scolaires gratuits à 24 millions d'élèves de familles pauvres.

« L'inégalité est évidente et des mesures concrètes doivent être prises immédiatement pour aider les gens qui se trouvent au bas de l'échelle économique et sociale », fait remarquer Li Shi, auteur principal du rapport.

Parmi les recommandations clés émises par les auteurs du rapport, figurent la création d'opportunités d'emploi égales pour tous et la mise en place d'un système inclusif de sécurité sociale et de retraite qui constitue un filet de sécurité pour tous les travailleurs du pays.

La Chine connaît également une demande croissante de services ménagers chez les personnes âgées. Selon les prévisions, en effet, la population vieillissante et croissante du pays atteindra 1,6 milliard d'habitants d'ici 2030.

L'étude lance également un appel en faveur de réformes financières pour encourager les gens à fonder leur propre entreprise et recommande à cette fin l'octroi de prêts modiques aux petits entrepreneurs.

Le rapport lance par ailleurs un avertissement en signalant les graves déséquilibres entre l'enseignement primaire et l'enseignement supérieur en Chine et recommande des efforts pour accorder une priorité à l'éducation primaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.