Face à la menace d'une crise financière majeure pour l'ONU, Kofi Annan reporte sa tournée en Asie

2 décembre 2005

En raison des divergences entre les Etats membres sur l'adoption du prochain budget biennal des Nations unies, qui menacent l'ONU d'une crise financière sans précédent, le Secrétaire général a décidé hier d'annuler dans l'immédiat sa tournée en Asie prévue pour la semaine prochaine.

« Nous arrivons à un stade critique de la négociation du budget et les 15 prochains jours seront déterminants, j'ai donc décidé qu'il était important d'être d'ici, de travailler avec les Etats Membres pour m'assurer que le budget sera bien approuvé », a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général, lors d'une rencontre avec la presse, au siège de l'ONU à New York.

« Notre budget est important, c'est l'un de nos plus important documents pour les deux prochaines années, et j'ai considéré qu'il était préférable de reporter ma visite en Asie, non de l'annuler, et de rester ici pour m'occuper du budget », a ajouté Kofi Annan.

« L'ambassadeur Bolton ? Il ne gère pas mon agenda », a par ailleurs répondu le Secrétaire général à un journaliste qui lui demandait s'il avait décidé de reporter son voyage en Asie sur recommandation de John Bolton, Représentant permanent des Etats-Unis auprès des Nations Unies.

« J'ai suggéré que le Secrétaire général annule son voyage lorsque j'ai rencontré son chef de cabinet hier, je pense donc qu'il a fait le bon choix », avait de son côté affirmé John Bolton, lors d'une rencontre avec la presse aujourd'hui à New York.

image• Retransmission de l'entretien de John Bolton avec la presse [11mins]

« Les Etats-Unis n'ont jamais dit qu'ils allaient prendre en otage le budget. En raison du conflit entre la traditionnelle date butoir du 31 décembre pour l'adoption du budget biennal et la mission confiée au Secrétariat de revoir les mandats [de l'Assemblée générale] et les règlements internes de l'ONU, qui doit s'achever en février, les Etats-Unis ont pensé à un mécanisme qui pourrait combiner les deux », a expliqué l'ambassadeur américain.

Dans le document final du sommet mondial, les Etats membres ont confié au Secrétariat la mission de réexaminer tous les mandats découlant des résolutions de l'Assemblée générale qui remontent à plus de cinq ans.

« Pour ne pas interrompre les travaux des Nations unies, nous proposons un budget pour les trois prochains mois, au cours desquels les Etats Membres pourraient étudier les recommandations du Secrétariat concernant la réforme et la manière dont ces réformes pourraient être mises en œuvre afin qu'elles puissent être prises en compte dans le budget. Nous pourrions ensuite considérer le budget biennal », a poursuivi John Bolton.

« La réforme devrait déterminer le budget et non l'inverse », a-t-il estimé.

De nouveau interrogé sur le budget, lors d'une réunion avec le personnel de l'ONU, à l'occasion de la Journée du personnel célébrée aujourd'hui, le Secrétaire général a rappelé que l'Organisation vivait sur les contributions des Etats Membres.

image• Retransmission de la réunion avec le personnel [40mins]

« Si le budget n'est pas voté, il y aura une crise financière majeure », a prévenu Kofi Annan.

La mission centrale des Nations Unies n'est pas de se réformer mais de mettre en œuvre le mandat qui lui a été confié par les Etats Membres, a-t-il par ailleurs rappelé, en référence aux divergences, dans les négociations en cours, sur la réforme des Nations Unies.

Les Etats Membres discutent actuellement, au sein des différentes Commissions de l'Assemblée générale, de la création d'un Conseil des droits de l'homme, de la création d'une Commission de consolidation de la paix et de la réforme de la gestion de l'Organisation ainsi que des implications budgétaires de la mise en œuvre de telles réformes.

Le budget pour la période 2006-2007 est estimé à 3,89 milliards de dollars - dont 73,4 millions liés à la mise en œuvre des réformes décidées par les Etats Membres lors du sommet mondial de septembre dernier.

Dans ce budget sont incluses toutes les activités administrées par les Nations Unies, excepté les opérations de maintien de la paix, les activités des tribunaux internationaux et des agences spécialisées qui sont financées par d'autres contributions.

Warren Sach, Sous-Secrétaire général et Contrôleur des Nations avait déjà exprimé, le 30 novembre dernier, lors d'une conférence de presse, sa préoccupation face à l'incapacité des États Membres à s'entendre sur le projet de budget biennal 2006-2007.

Le Contrôleur avait prévenu qu'un tel désaccord sur le budget entre les Etats Membres pourrait avoir des conséquences sur les capacités opérationnelles des Nations Unies et entraîner une crise financière sans précédent.

Il avait aussi laissé entendre qu'une des options envisagées pourrait être l'adoption d'un budget pour les trois premiers mois de 2006. Même si cette option n'est pas envisagée par la Cinquième Commission, chargées des questions administratives et budgétaires, Warren Sach avait noté que cette hypothèse avait fait son chemin dans la presse (voir notre dépêche du 30 novembre 2005).

Le budget ordinaire de l'ONU est approuvé par l'Assemblée générale pour une période de deux ans. Il est d'abord soumis par le Secrétaire général à la Cinquième Commission.

Les quotes-parts versées par les Etats Membres constituent la principale source de financement du budget ordinaire, elles sont calculées selon un barème approuvé par l'Assemblée générale. Elles sont essentiellement déterminées par la capacité de paiement des Etats Membres, c'est-à-dire le revenu national, exprimé en part du revenu mondial et ajusté pour tenir compte d'un certain nombre de facteurs, dont le revenu par habitant.

« Le Secrétaire général a informé le gouvernement chinois, la République de Corée, le Japon et le Vietnam de son intention de reporter sa tournée prévue en Asie, en raison de questions urgentes à régler, en particulier le budget des Nations Unies », avait annoncé son porte-parole, dans un message transmis hier.

Le Secrétaire général avait prévu de se rendre en Chine, en Corée du Sud, au Japon, au Vietnam et à Hong Kong pour la Conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) (voir notre dépêche du 30 novembre 2005).

Voir notre dépêche du 4 octobre 2005 sur les travaux des différentes Commissions de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.