Sommet de Bamako : le chômage des jeunes, une "bombe à retardement" pour l'Afrique de l'Ouest

2 décembre 2005

A la veille du Sommet Afrique-France de Bamako, qui rassemblera demain les chefs d'Etat africains, le président français Jacques Chirac et le responsable des Affaires politiques de l'ONU, Ibrahim Gambari, le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest lance un rapport sur le chômage des jeunes et l'insécurité régionale en Afrique de l'Ouest.

« Le chômage des jeunes en Afrique de l'Ouest constitue une menace très sérieuse pour la sécurité et la stabilité de la sous-région. Près des trois quarts de la population ouest-africaine a moins de 30 ans et un nombre important de ces jeunes est sans emploi. Cela constitue non seulement un gaspillage massif de ressources humaines, mais encore une cause d'instabilité sociale profonde », indique le Bureau de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA) dans un communiqué publié aujourd'hui, à la veille du Sommet Afrique-France qui s'ouvre demain à Bamako, capitale du Mali.

Le Secrétaire général y sera représenté par le Secrétaire général adjoint aux Affaires politiques de l'ONU, Ibrahim Gambari.

« Les frustrations peuvent également s'étendre aux domaines de la politique et de la sécurité et pousser de jeunes chômeurs mécontents à devenir une proie facile pour les seigneurs de guerre et les bandes criminelles », souligne l'UNOWA, qui a publié son rapport hier à Dakar, au Sénégal.

« Tant que les jeunes de l'Afrique de l'Ouest continueront de considérer comme illusoire la possibilité de trouver du travail dans leur propre région, ils fuiront toujours ces terres d'infortune. La jeunesse ouest africaine désabusée se retrouve de plus en plus confrontée à deux choix : la violence ou l'émigration, qui, à son tour représente un risque de sécurité pour les démocraties avancées," a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest et Chef de l'UNOWA, Ahmedou Ould-Abdallah.

« Premier d'une série d'études thématiques menées par UNOWA, le rapport souligne les défis les plus urgents qu'affronte la jeunesse en Afrique de l'Ouest et propose des recommandations concrètes aux gouvernements de la sous-région, aux pays donateurs, aux organisations internationales et au secteur privé », indique le communiqué.

Le rapport soulève des questions telles que la nécessité d'améliorer l'environnement des affaires et de combattre la corruption ainsi que les possibilités offertes par les investissements en infrastructures et les travaux publics.

Il insiste aussi sur les mesures à prendre pour impliquer davantage le secteur privé et améliorer les programmes d'apprentissage et de formation professionnelle.

De plus, les jeunes aspirant souvent à devenir entrepreneurs indépendants, le rapport explore les manières de développer l'entreprenariat de jeunes et la microfinance. Il se concentre enfin sur la situation spécifique des pays en situation post conflit et le rôle des ex-combattants désarmés, indique l'UNOWA.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.