Iraq : le suivi des conditions de détention est essentiel à la prévention des abus, affirme l'Envoyé de l'ONU

1 décembre 2005

Alors qu'il continue ses consultations en vue des élections du 15 décembre, l'Envoyé de l'ONU en Iraq a appuyé aujourd'hui l'initiative, menée conjointement par la Mission de l'ONU et le gouvernement suisse, de former 43 experts pour suivre les conditions de détention dans le pays.

« La surveillance des conditions de détention est essentielle pour faire prendre conscience [des abus] et en conséquence pousser à la prise de mesures pour y remédier », a déclaré aujourd'hui Ashraf Qazi, Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq, lors de la cérémonie de clôture de la formation menée par le ministère des Droits de l'homme sur le suivi des droits fondamentaux.

Le ministre des Droits de l'homme par intérim iraquien, Nermin Othman et le représentant de la Suisse, qui finance cette initiative, Martin Aeschbacher, ont tous deux souligné le rôle vital des experts chargés du suivi pour renforcer la protection des droits de l'homme, indique un communiqué de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI)publié aujourd'hui à Bagdad.

Lors de consultations la semaine dernière avec les dirigeants iraquiens, Ahsraf Qazi avait soulevé la préoccupation de l'ONU quant aux allégations d'abus des droits de l'homme commis dans les centres de détention gouvernementaux (voir notre dépêche du 28 novembre 2005).

Le président Talabani l'avait assuré que le gouvernement iraquien prenait ces allégations très au sérieux et que des mesures étaient prises pour rectifier la situation. Quant au Premier ministre iraquien Ibrahim Al-Jafari, il avait indiqué que deux commissions d'enquête avaient été mises en place pour examiner la véracité de ces allégations.

Le 18 novembre dernier, Louise Arbour, Haut Commissaire aux droits de l'homme au gouvernement, avait exhorté les autorités iraquiennes à ouvrir une enquête internationale sur les conditions de détention en Iraq (voir notre dépêche du 18 novembre 2005).

Le Secrétaire général s'était lui-même déclaré très préoccupé par les informations faisant état de sévices infligés aux détenus iraquiens, dans un bâtiment du ministère de l'Intérieur iraquien (voir notre dépêche du 16 novembre 2005).

Ashraf Qazi s'est par ailleurs entretenu aujourd'hui avec le Vice-Président du pays, Ghazi El-Yawar, sur les élections prévues le 15 décembre prochain, a déclaré le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, au siège de l'ONU à New York.

« Les deux hommes se sont mis d'accord sur le fait que le déploiement de nombreux observateurs internationaux ne ferait que renforcer la crédibilité du scrutin. Ils ont en outre examiné les domaines de coopération qui permettraient d'assurer le succès de la conférence sur l'entente nationale iraquienne, dont la tenue est prévue en début d'année prochaine », a-t-il précisé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.