Moyen-Orient : Rafah au centre de l'exposé d'Ibrahim Gambari au Conseil de sécurité

30 novembre 2005

L'accord conclu entre Israël et l'Autorité palestinienne, le 15 novembre dernier, sur l'ouverture à Rafah d'un point de passage entre Gaza et l'Egypte, afin d'améliorer la liberté de mouvement des Palestiniens, a été au centre de l'exposé mensuel sur la situation au Moyen-Orient du responsable des affaires politiques de l'ONU, présenté aujourd'hui au Conseil de sécurité.

image• Retransmission de la séance du Conseil de sécurité[60mins]

« La seule façon de progresser vers une paix juste et globale est d'assurer la réussite du désengagement israélien par une pleine mise en œuvre de l'Accord sur les déplacements et l'accès ainsi que des Principes concertés sur les points de passage de Rafah », a estimé aujourd'hui d'Ibrahim Gambari, Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, devant le Conseil de sécurité réuni pour une séance publique sur la situation au Moyen-Orient.

« La paix exige aussi d'obtenir des parties qu'elles s'acquittent de leurs obligations au titre de la phase I de la Feuille de route », a ajouté Ibrahim Gambari qui présentait le rapport mensuel du Secrétaire général sur le Moyen-Orient.

La réussite des prochaines élections palestiniennes et l'adoption d'une nouvelle direction politique de la part des autorités israéliennes pourraient conduire à l'émergence d'une nouvelle donne plus propice à la mise en œuvre des autres phases de la Feuille de route, a espéré le Secrétaire général adjoint, quelques jours après sa première visite au Moyen-Orient.

L'Accord sur la liberté de mouvement et l'accès réserve un rôle sans précédent à l'Union européenne, qui est chargée de le superviser, a fait observer Ibrahim Gambari.

Le premier volet de cet Accord, a-t-il encore rappelé, a été mis en œuvre, samedi dernier, lors de la réouverture du point de passage de Rafah.

En second lieu, les parties ont convenu que les points de passage entre Gaza et Israël seraient continuellement opérationnels contrairement à ce qui se passait auparavant.

En troisième lieu, les convois de bus entre Gaza et la Cisjordanie commenceront le 15 décembre prochain, suivis, le 15 janvier, par les convois de camions.

En outre, le gouvernement d'Israël a décidé de revoir le système des restrictions en Cisjordanie et de les réduire autant que possible d'ici à la fin de l'année.

Enfin, la construction du port maritime devrait commencer immédiatement et les parties continueront leurs discussions sur l'aéroport.

Toujours sur le conflit israélo-palestinien, Ibrahim Gambari a fait observer que l'expansion des colonies de peuplement et la construction de la « barrière de séparation » ont créé une nouvelle situation en Cisjordanie, en particulier à Jérusalem-Est.

Une situation qui a d'autant plus préoccupé le Secrétaire général adjoint que des rendez-vous électoraux importants sont prévus dans la région - les élections municipales de décembre dans les territoires palestiniens, puis les élections législatives le 25 janvier 2006, enfin des élections en mars 2006 côté israélien.

Le problème principal, a-t-il prévenu, concerne la finalisation des modalités du scrutin à Jérusalem-Est, la liberté de mouvement des candidats qui doit être assurée par Israël, la faculté des Palestiniens emprisonnés à Israël de voter. Les autorités israéliennes ont déjà déclaré qu'ils n'avaient pas l'intention de coopérer à la conduite de ces élections, a-t-il annoncé.

image• Retransmission de la conférence de presse donnée par Ibrahim Gambari aujourd'hui à New York.[66mins]

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.