La conférence de Montréal sur le réchauffement climatique appelle à agir sans tarder

29 novembre 2005
Carte de la couche d'ozone, PNUE

Le président de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, qui réunit pour la première fois les 157 Parties au Protocole de Kyoto et qui s'est ouverte hier à Montréal, a appelé la communauté internationale à agir sans tarder pour « préserver le climat de demain ».

« Les gouvernements agissent avec détermination pour mettre pleinement en œuvre la Convention sur les changements climatiques et sont résolus à s'acquitter de leurs engagements au titre du Protocole de Kyoto. Nous devons déployer davantage d'efforts pour réduire les émissions et trouver de nouvelles façons d'établir une collaboration pour préserver le climat de demain », a déclaré hier Stéphane Dion, président Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques et ministre canadien de l'environnement.

« Au cours des échanges que j'ai eu ces huit derniers mois avec les pays de toutes les régions du monde, il est apparu clairement que la nécessité d'agir était de plus en plus largement partagée. Les simples citoyens comme les gouvernements ont formulé de vives inquiétudes quant à l'augmentation du prix de l'énergie, à la sécurité énergétique et aux preuves scientifiques toujours plus nombreuses de l'impact de l'évolution du climat », a-t-il ajouté.

Richard Kinley, Chef par intérim du secrétariat de la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques à Bonn, Allemagne, a appelé les gouvernements à donner au Protocole de Kyoto l'appui nécessaire pour favoriser l'investissement dans les techniques respectueuses du climat.

« Le lancement du marché du carbone a fortement encouragé le secteur privé et tous les paliers de gouvernement à réduire leur empreinte environnementale », a-t-il déclaré.

Demain mercredi débutera le débat de haut niveau qui rassemblera une centaine de ministres et qui sera ouvert par le Premier ministre du Canada, Paul Martin, et par la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Louise Fréchette, annonce un communiqué de l'ONU.

Quelque 8.000 à 10.000 représentants de gouvernement, du monde des affaires et de monde de l'activisme écologique assistent, du 28 novembre au 9 décembre, à la première réunion des 156 États parties au Protocole de Kyoto et à la 11e Conférence des 189 États Parties à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui se déroule à Montréal (voir notre dépêche du 25 novembre 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.