Déversement toxique en Chine : les Nations Unies offrent leur assistance

25 novembre 2005

L'agence des Nations Unies pour l'environnement et la Coordination des affaires humanitaires ont offert leur assistance à la Chine et à la Russie pour faire face aux dommages écologiques et humains consécutifs au déversement de produits chimiques toxiques dans une rivière du Nord de la Chine.

« L'Unité conjointe chargée de l'environnement du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) ont offert leur aide suite aux informations selon lesquelles des quantités inconnues de benzène, d'aniline, de nitrobenzene et de xylol ont été répandues dans la rivière Songhua, à la suite d'une explosion intervenue le 13 novembre dernier sur un site pétrochimique de la Province de Jilin », a déclaré le porte-parole du Secrétaire général, au siège de l'ONU à New York.

L'Unité est prête à déployer des experts qui pourront procéder à une évaluation environnementale ou fournir une assistance technique aux autorités gouvernementales.

« Toutefois, pour l'instant, aucune requête internationale d'assistance n'a été formulée », a précisé le porte-parole.

L'Unité continue de surveiller la situation et reste en contact étroit avec un certain nombre de pays donateurs potentiels, ainsi qu'avec le bureau du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en Chine, le bureau d'OCHA à Moscou, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le PNUE.

Selon les informations parues dans la presse, la marée toxique, qui s'est déversée dans la rivière Songhua, est parvenue au niveau de la ville chinoise de Harbin, qui compte près de 3 millions d'habitants, et poursuit son cours vers la Russie, rendant son eau strictement impropre à la consommation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.