Kosovo : fin de la première mission de l'Envoyé de l'ONU chargé des pourparlers sur le statut final

23 novembre 2005

Martti Ahtisaari a conclu aujourd'hui sa première visite au Kosovo en sa qualité d'Envoyé spécial chargé de superviser les pourparlers sur le statut final de cette province sous administration de l'ONU et se rendra demain à Belgrade.

Martti Ahtisaari, Envoyé spécial chargé de superviser les pourparlers sur le statut final du Kosovo, s'est entretenu à cette occasion avec des représentants de la communauté serbe et d'autres minorités, ainsi qu'avec les membres du Groupe de contact sur le Kosovo, a annoncé aujourd'hui Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général, lors de son point de presse quotidien au siège de l'ONU à New York.

Au cours d'une conférence de presse donnée aujourd'hui à Pristina, il a affirmé que l'échéancier du processus de paix dépendrait des parties, mais serait, en dernière instance, déterminé par ses soins, en consultation avec le Secrétaire général.

L'Envoyé spécial a aussi indiqué avoir demandé à tous ses interlocuteurs de présenter leurs positions, en détaillant les modalités pour faire avancer ce processus.

Il a en outre déclaré qu'il soutiendrait le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Soren Jessen-Petersen, dans la mise en vigueur des critères fixés par la communauté internationale.

Arrivé lundi au Kosovo, Martti Ahtisaari se rendra demain à Belgrade, a par ailleurs indiqué le porte-parole.

Le Secrétaire général avait informé, le 1er novembre dernier, le Conseil de sécurité de sa décision de nommer l'ancien président de la Finlande, Martti Ahtisaari, au poste d'Envoyé spécial chargé de superviser les pourparlers sur le statut final du Kosovo (voir notre dépêche du 2 novembre 2005).

Kai Eide, Envoyé spécial pour un examen global du Kosovo, s'était déclaré, le 24 octobre dernier devant le Conseil de sécurité, « favorable » au lancement des pourparlers sur le statut final, sans plus attendre, même si les positions des parties restaient diamétralement opposées et même si les perspectives d'un véritable processus de réconciliation étaient modestes.

Lors de cette même séance au Conseil de sécurité, la Serbie-et-Monténégro s'était dite prête à accorder une autonomie substantielle au Kosovo et avait écarté l'hypothèse de l'indépendance (voir notre dépêche du 24 octobre 2005).

Les pourparlers sur le statut final du Kosovo se tiendront dans le cadre de la résolution 1244, adoptée en 1999 par le Conseil de sécurité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.