Conseil de sécurité : Jean-Marc de La Sablière présente le bilan de la mission dans l'Afrique des Grands Lacs

15 novembre 2005

Le représentant permanent de la France au Nations Unies a présenté aujourd'hui aux membres du Conseil de sécurité les conclusions de la mission du Conseil qu'il a conduite du 5 au 11 novembre dernier dans la région de l'Afrique des Grands Lacs.

Au cours d'un exposé au Conseil de sécurité, qui présentait les conclusions de la mission sur le terrain, Jean-Marc de La Sablière, représentant permanent de la France au Nations Unies, a mis l'accent sur les problèmes évoqués par les différents interlocuteurs rencontrés et s'est principalement penché sur l'évolution de la situation en République démocratique du Congo (RDC) et au Burundi.

Concernant la RDC, le représentant de la France a salué les progrès réalisés dans le processus de transition. Il a néanmoins remarqué que le calendrier électoral était particulièrement serré et que des retards avaient eu lieu, notamment en matière d'enregistrement des électeurs.

Il est pourtant impératif que l'échéance du 30 juin 2006 soit respectée, a-t-il souligné, rappelant que les élections doivent être ouvertes à tous.

Au sujet du Burundi, Jean-Marc de La Sablière a expliqué que maintenant que la transition est achevée, la question du désengagement de la Mission des Nations Unies au Burundi (ONUB), principalement sa composante militaire, se posait.

Il a signalé qu'un accord avait été obtenu sur un désengagement progressif de l'ONUB, indiquant néanmoins qu'il fallait désormais définir ce qu'un désengagement progressif signifiait concrètement.

La mission du Conseil de sécurité, composée de représentants de tous les membres du Conseil, s'est rendue en RDC, au Burundi, en Ouganda, au Rwanda et en République-Unie de Tanzanie (voir notre dépêche du 8 novembre 2005 et notre dépêche du 3 novembre 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.