Kofi Annan arrivé à Amman en Jordanie

11 novembre 2005

En tournée au Moyen-Orient, le Secrétaire général est arrivé aujourd'hui à Amman en Jordanie où il a rencontré le roi Abdullah, le ministre des Affaires étrangères Farouk Kaswari, et exprimé sa solidarité avec la population, après les attaques terroristes perpétrées mercredi dans la capitale jordanienne.

En tournée au Moyen-Orient, le Secrétaire général est aujourd'hui arrivé à Amman en Jordanie où il a rencontré le roi Abdullah, le ministre des Affaires étrangères Farouk Kaswari, et exprimé sa solidarité avec la population, après les attaques terroristes perpétrées mercredi dans la capitale jordanienne.

« Le Secrétaire général a fait remarquer que la plupart des victimes des attaques terroristes étaient à une fête de mariage et rappelé qu'aucune cause ne pouvait justifier le terrorisme », a rapporté aujourd'hui Marie Okabe, sa porte-parole adjointe, au cours de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU à New York.

Kofi Annan a réitéré son appel aux Etats Membres pour qu'ils se mettent d'accord sur l'adoption d'une Convention globale contre le terrorisme d'ici à la fin de l'année, a ajouté Marie Okabe.

Il a également visité les sites dévastés par les attaques - l'hôtel Hyatt et l'hôtel Radisson – et l'hôpital où sont soignés des enfants blessés dans les attentats. Selon les informations parues dans la presse, les attentats perpétrés dans trois hôtels d'Amman ont fait au moins 56 morts et plus d'une centaine de blessés.

Il a enfin rencontré les membres de la Mission d'assistance des Nations Unies en Iraq (MANUI) basés à Amman en Jordanie.

Après la Jordanie, le Secrétaire général devrait se rendre en Tunisie, pour le sommet mondial sur l'information, puis au Pakistan, pour attirer l'attention de la communauté internationale sur les victimes du séisme (voir notre dépêche du 8 novembre 2005).

Dans une déclaration présidentielle, le Conseil de sécurité avait condamné, jeudi dernier, les attentats terroristes (voir notre dépêche du 10 novembre 2005). Une condamnation qui intervenait après celle du Secrétaire général dans un message transmis mercredi (voir notre dépêche du 9 novembre 2005).

Sur les nombreux appels du Secrétaire général pour l'adoption d'une convention sur le terrorisme et sur les oppositions à une telle convention, voir notre dépêche du 7 octobre 2005

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.