Iraq : face à l'insécurité grandissante, le HCR doit transférer des réfugiés Kurdes iraniens

11 novembre 2005
Refugiés iraniens au camp d'Al Tash, à l'ouest de Bagdad

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés a indiqué hier avoir commencé le transfert des 2.000 Kurdes iraniens, réfugiés dans le camp d'Al Tash, créé il y a 20 ans au centre de l'Iraq, qui doit faire face à une insécurité grandissante depuis la chute du régime de Saddam Hussein.

Situé à environ 60 km de Fallujah et 12 km de Ramadi, le camp d'Al Tash, qui a accueilli plus de 12.000 réfugiés Kurdes iraniens, ayant fui l'Iran à la fin des années 70 et au début des années 80, s'est vidé petit à petit à cause de la grave détérioration de la situation sur le plan sécuritaire depuis la chute du régime de Saddam Hussein, en avril 2003, annonce un communiqué du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) publié hier à Genève.

« Al Tash a subi de plein fouet les combats violents dans la région à l'automne 2004. En novembre 2004, le bureau de police situé à l'intérieur du camp a été attaqué. Le camp, qui a toujours été correctement approvisionné, a aussi souffert de coupures d'électricité et de défauts dans l'approvisionnement en eau, les soins médicaux et l'éducation. Avec l'insécurité chronique dans cette partie de l'Iraq, le HCR a aussi été limité dans son habilité à répondre aux besoins des réfugiés », explique le communiqué.

Moins de 5.000 personnes étaient enregistrées dans le camp en février 2005. Aujourd'hui, il ne reste plus que 1.500 personnes, indique le HCR.

Certains réfugiés sont rentrés chez eux en Iran, d'autres sont partis vers la Jordanie, certains se sont enfuis au nord de l'Iraq et d'autres encore ont été réinstallés par le HCR, indique le HCR.

Le HCR et le gouvernement régional du Kurdistan ont signé un accord en septembre dernier, permettant la construction de maisons semi-permanentes à Kawa, un site à 35 km au sud d'Erbil, qui pourra accueillir 2.000 personnes du camp d'Al Tash.

Mercredi denier, le HCR a commencé à enregistrer et à installer à Kawa un premier groupe de 69 familles kurdes iraniennes, soit 439 personnes. La seconde partie du camp, qui pourra accueillir 70 familles, sera prête mi-novembre. Le HCR prévoit de finir le transfert de tous les réfugiés restants, d'ici la mi-décembre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.