Erythrée/Ethiopie : le Conseil de sécurité profondément préoccupé par les mouvements de troupes

3 novembre 2005

Dans une déclaration à la presse à, le Conseil de sécurité s'est déclaré aujourd'hui profondément préoccupé tant par les restrictions imposées à la Mission des Nations Unies en Éthiopie et en Érythrée que par l'impasse sur la mise en œuvre de la Commission de délimitation de la frontière entre les deux pays.

A la suite du Secrétaire général hier, le Conseil de sécurité, par la voix de son président pour le mois de novembre, Andrey Denisov, de la Fédération de Russie, s'est déclaré préoccupé par les informations transmises par la Mission des Nations Unies en Éthiopie et en Érythrée (MINUEE) au sujet de mouvements de personnel militaire des deux côtés de la Zone de sécurité temporaire et d'activités irrégulières à l'intérieur de la Zone. Andrey Denisov s'exprimait à l'issue de consultations à huis clos du Conseil au cours desquelles il a entendu le Secrétaire général.

« Les mouvements de troupes signalés sont le fait de petites ou grandes formations militaires ou paramilitaires, ainsi que de blindés et de moyens de défense aérienne. Le Secrétaire général exhorte chacune des parties à faire preuve de modération et à mettre immédiatement fin à toute action susceptible d'être mal interprétée par l'autre partie ou de compromettre les accords de sécurité conclus dans le cadre de l'Accord de cessation des hostilités du 18 juin 2000 », avait indiqué le Secrétaire général hier (voir notre dépêche du 2 novembre 2005).

Le Conseil de sécurité a par ailleurs exprimé son soutien à la visite de l'ambassadeur Oshima à la MINUEE, en sa qualité de président du groupe de travail du Conseil de sécurité sur les opérations de maintien de la paix.

Le 25 octobre dernier, le Secrétaire général avait demandé au Conseil de sécurité de faire pression sur le gouvernement érythréen et d'exercer « toute son influence », face à la multiplication des restrictions imposées par l'Erythrée à la Mission des Nations Unies qui surveille le cessez-le-feu avec l'Ethiopie (voir notre dépêche du 26 octobre 2005).

Le 24 octobre dernier, le porte-parole du Secrétaire général avait informé que la Mission des Nations Unies en Éthiopie et en Érythrée (MINUEE), déjà soumise à l'interdiction de survol de son territoire par l'Erythrée, signalait des restrictions imposées sur les mouvements de ses véhicules terrestres.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.