Pakistan : malgré d'importantes promesses, les fonds débloqués restent insuffisants

27 octobre 2005

Si les Etats Membres ont doublé leurs promesses de contribution, hier à Genève, lors de la conférence des donateurs pour le Pakistan, les fonds effectivement débloqués, atteignant 15,8 millions de dollars, restent insuffisants pour faire face à une crise pire que le tsunami, selon Jan Egeland.

« Hier, les Etats membres ont promis 580 millions de dollars pour l'aide d'urgence et la reconstruction, ce qui porte le montant total des promesses à 1,3 milliards de dollars », a déclaré hier à Genève Jan Egeland, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU.

Jan Egeland prenait la parole, à l'issue de la conférence ministérielle des donateurs pour les victimes du tremblement de terre au Pakistan, au cours de laquelle le Bureau de la Coordination des affaires humanitaires (OCHA) a pratiquement doublé le montant de son appel d'urgence qui est passé de 312 millions de dollars à 550 millions de dollars (voir notre dépêche du 26 octobre 2005).

« Le nouveau montant des promesses s'élève à 1.295.700.000 dollars », a-t-il précisé.

« Donc la bonne nouvelle, c'est que les promesses ont été très bonnes. La mauvaise nouvelle pour nous, c'est que nous avons encore des engagements fermes très limités », a déploré Jan Egeland.

Alors qu'hier en fin de journée, l'ONU n'enregistrait que 15,8 millions de dollars de fonds liquides, le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies a rappelé que les victimes ne pouvaient pas attendre. « Après la tombée des premières neiges, de nombreuses communautés dans les montagnes seront totalement inaccessibles », a-t-il rappelé.

Le Secrétaire général adjoint s'est toutefois déclaré convaincu que des fonds supplémentaires seraient débloqués rapidement.

Il a par ailleurs remercié les quelque 60 pays qui ont pris la parole hier lors de la conférence de Genève, pour leur soutien à la création du Fonds central d'intervention d'urgence, qui permettra aux Nations Unies de financer des opérations d'assistance sans avoir à lancer un appel ponctuel pour chaque situation, qui conduit à des inégalités entre les crises (voir notre dépêche du 16 septembre 2005).

« Il sera établi en janvier, et bien que son budget ne permettra pas de couvrir toutes les urgences, il permettra de débuter les opérations plus rapidement », a expliqué Jan Egeland.

L'objectif de ce Fonds est de rassembler au moins 500 millions de dollars pour permettre à la communauté internationale de disposer de moyens prévisibles, de façon à pouvoir répondre dans un délai de trois à quatre jours aux crises humanitaires dans le monde.

Voir l'Appel d'urgence du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA)

Faire un don en réponse à l'appel humanitaire des Nations Unies

Faire un don au Programme alimentaire mondial (PAM)

Faire un don au Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF)

Faire un don au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)

Faire un don à l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.