Pakistan : le PAM et OCHA doivent faire face à des obstacles logistiques sans précédent

18 octobre 2005

Les obstacles logistiques pour accéder à près d'un demi-million de personnes victimes du tremblement de terre sont parmi les plus difficiles et les plus complexes que la communauté humanitaire ait connue, prévient aujourd'hui le directeur du Programme alimentaire des Nations Unies.

"Déjà, lorsque les conditions sont bonnes, le nord du Pakistan constitue un terrain très difficile, mais avec les glissements de terrain qui bloquent les routes et avec l'arrivée de l'hiver, il faudra encore plus de temps pour parvenir aux victimes. Et il reste très peu de temps pour sauver les survivants", a déclaré aujourd'hui James Morris, directeur du Programme alimentaire mondial (PAM), lors d'une conférence de presse donnée à Dubai.

Le PAM a estimé à prés d'un demi-million le nombre de personnes qui n'avaient toujours pas été atteintes par les secours.

En dépit de la livraison d'hélicoptères indispensables pour parvenir aux populations isolées, le mauvais temps ce week-end a forcé les secours à utiliser d'autres moyens de transport, notamment des chevaux et des mules, pour convoyer l'aide alimentaire le long de sentiers escarpés, a ajouté le PAM.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué qu'au cours des trois prochains jours, des missions d'évaluation rapides seraient menées par hélicoptère dans les zones encore isolées, afin d'examiner les besoins des populations, en matière d'abris, d'eau, d'alimentation et de santé.

OCHA a ajouté que des secousses sismiques secondaires continuaient de traumatiser les survivants du tremblement de terre qui a frappé la région du Cachemire le 8 octobre dernier, causant de nouveaux glissements de terrain.

Dans le domaine de la santé, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a annoncé avoir envoyé six unités mobiles à Muzaffarabad et à Mansehra, comprenant des femmes médecin, des infirmières et des sages-femmes capables de traiter environ 250 patients par jour.

Une des équipes a aidé à mettre trois enfants au monde lors de son premier jour d'activités.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) rappelle par ailleurs que l'appel de fonds d'urgence de 270 millions de dollars n'a suscité des promesses qu'à hauteur de 60 millions, ce qui est encore un pourcentage relativement faible par rapport aux besoins.

(Voir notre dépêche d'aujourd'hui sur le pont aérien mis en place par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR))

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.