La FAO célèbre aujourd'hui ses 60 ans

17 octobre 2005

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture a célébré aujourd'hui ses 60 ans, lors d'une cérémonie officielle qui a réuni plusieurs chefs d'Etat dont le président brésilien Luis Iñacio Lula da Silva.

Créée le 16 octobre 1945, à Québec pour « libérer l'humanité de la faim », l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a largement contribué à l'expansion de la production alimentaire, en vue de satisfaire les besoins d'une population mondiale qui a triplé depuis lors, indique un communiqué publié aujourd'hui à Rome.

« Notre Organisation doit s'adapter à l'évolution du monde au cours des 60 dernières années pour pouvoir relever les nouveaux défis et tirer parti des opportunités émergentes », a déclaré aujourd'hui Jacques Diouf, directeur général de la FAO, au cours de la cérémonie qui marquait le 60e anniversaire de l'agence des Nations Unies.

Jacques Diouf y a dévoilé « un programme de réforme qui devrait permettre à l'Organisation de jouer un rôle accru dans l'éradication de la faim, le développement agricole durable, la sécurité sanitaire des aliments, les maladies transfrontières des animaux et des plantes ainsi que la négociation d'un commerce international des produits agricoles plus équitable ».

Commentant les progrès réalisés, il a rappelé que « depuis 1960, la part de la population mondiale souffrant de sous-alimentation est tombée de 35 à 13% ».

« Toutefois, a-t-il ajouté, malgré de bons résultats, la FAO n'a pas réussi à répondre à toutes les attentes de ses fondateurs ».

Plus de 850 millions de personnes continuent de souffrir de la faim dans le monde. De plus, certains systèmes de production agricole intensive ne sont pas durables et ont des retombées négatives sur les plans environnemental, économique, social et culturel.

« Le sommet du Millénaire, le mois dernier, a réaffirmé l'intérêt commun des pays du monde entier à mettre fin à la pauvreté et à la faim et la nécessité de préserver les ressources naturelles pour les générations futures », a souligné Jacques Diouf.

A l'occasion de la Journée internationale de l'élimination de la pauvreté célébrée aujourd'hui, le Secrétaire général a estimé que les engagements pris par les Etats membres, lors du sommet mondial, avaient permis une avancée dans la lutte contre la pauvreté (voir notre dépêche d'aujourd'hui sur Journée internationale de l'élimination de la pauvreté).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.